Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Sur internet, BDfugue met ses libraires à la disposition des lecteurs

Florent D. - 02.12.2016

Edition - Librairies - BDFugue Conseil Libraire - relations librairie recommandation - internet interaction lecteurs


Le réseau de librairie BDfugue vient de doter sa plateforme web d’une nouvelle fonctionnalité : « Fatigué(e) des recommandations formulées par des machines, aussi intelligentes et artificielles soient-elles? Envie d’une suggestion créative et vraiment personnalisée? Vous allez aimer la dernière innovation sortie de notre centre de R&D! Nous l’avons intitulée : Conseil de libraire®. » 

 

La librairirie BDfugue d'Annecy

 

 

L’approche est un brin provocatrice, avec le mérite de surtout remettre la recommandation des libraires au cœur de la vente en ligne. BDfugue n’entend pas réinventer la roue, mais plutôt faire profiter des meilleurs conseils possible. Ainsi, après avoir rempli quelques champs – âge, sexe, centres d’intérêt, etc. – l’internaute va soumettre une demande de conseils aux libraires. 

 

Prescription in progress.... 

 

Pour l’heure, trois personnes « avec des sensibilités différentes se concertent pour formuler une liste de titres », nous précise Thomas Jacquart, directeur du site BDfugue.com. « Si c’est nécessaire, nous pouvons contacter d’autres libraires du réseau, dont on connaît l’expertise. » D’ailleurs, les réponses apportées pourraient être publiquement communiquées, pour que les visiteurs puissent réagir et ajouter leurs propres recommandations. « C’est à l’étude », indique BDfugue.

 

« La différence avec certains systèmes de chat que l'on retrouve sur des sites marchands, c’est que la réponse vient de libraires et non de visiteurs. Cependant, nous considérons que notre clientèle est suffisamment experte pour fournir des réponses de qualité. »

 

Une fois les questions expédiées, une personne est responsable d’organiser les discussions et de rédiger les réponses. « On lui apportera de l’aide si le rythme devient trop soutenu. » Et le délai de réponse, élément essentiel avec la pertinence, reste soutenu : « Le jour même, jusqu’à 17 h. Sinon, le lendemain matin. On apportera toujours une réponse », pas question de laisser l’internaute dans l’attente.

 

Finalement, le formulaire est léger, tout en restant très ouvert, « pour encourager à la discussion. Si le destinataire est passionné de serrures, cela peut nous aiguiller... »

 

Transposer l'expérience en librairie


Car « l’idée est de faire des recommandations qu’une machine, justement, ne ferait pas ». Et d’aboutir à proposer des albums, disponibles sur le site internet – que ce soit BD, comics, manga. Le service se consacre pour l’heure uniquement à ces domaines. « Pour rappel, nous commercialisons tous les albums disponibles chez les éditeurs et notre place de marché nous permet aussi de proposer des livres rares ou d’occasion. »

 

En revanche, si la communauté de BD Maniac est aujourd’hui pleinement intégrée, après l’acquisition fin 2013 par BDfugue, il n’est pas à l’ordre du jour de s’appuyer sur les lecteurs. « Nous avons conscience d’avoir une communauté très experte : pour l’heure, nous ne disposons pas encore outils pour qu’elle puisse contribuer. Par ailleurs, les expériences qui existent et que nous avons testées ne nous ont pas convaincus. »

 

« Pour l’instant, notre objectif est de reproduire en ligne l’échange qui existe dans nos librairies avec un libraire. Ce que nous évoquons, c’est de poster nos réponses en ligne pour que d’autres puissent en profiter ou compléter nos conseils, ou les commenter. Mais cela ne serait pas indispensable pour qu’une bonne recommandation ait été formulée. »