Sur la BBC, l'hommage à Lewis Carroll devient enquête sur un pédophile présumé

Julie Torterolo - 16.12.2015

Edition - International - Lewis Carroll - BBC - reportage


En janvier dernier était diffusé sur la BBC The Secret World of Lewis Carroll (Le monde secret de Lewis Carroll). Commandé pour le 150e anniversaire du mythique conte de l’auteur Alice au Pays des Merveilles, le documentaire était annoncé comme un hommage. Cependant, une surprise est vite venue noircir le tableau : le reportage s’est transformé en un exposé de soupçons sur la pédophilie de l’auteur. Un bouleversement qui ne manqua pas d’agacer les contributeurs. Près d’un an plus tard, la BBC reconnaît, à demi-mot, sa faute.

Alice Lidell photographiée par Charles Dodgson, alias Lewis Carroll

 

 

« Pédophile refoulé ». C’est bien en ces mots que le reportage choisit de décrire Lewis Carroll alias Charles Dodgson. Présenté par Martha Kearney, le documentaire se voulait ambitieux dès le départ : écrivains, spécialistes de l’auteur, et même membre de sa famille étaient au programme. Mais la découverte dans des archives photographiques de Lewis Carroll, d’un cliché de Lorina Lidell adolescente — la sœur aînée d’Alice Lidell qui a inspiré le personnage d’Alice — complètement nue, est venue bouleverser la programmation. Un changement de trame de fond opéré dans l’urgence qu’assume la chaîne. 

 

Cependant, ce nouvel élément ne justifiait pas cette tournure, selon les experts interrogés pour le documentaire. Ils reprochent notamment à la chaîne de ne pas les avoir prévenus d’un tel changement de cap. Edward Wakeling, ancien président de la Lewis Carroll Society et spécialiste de l’auteur, dénonce une supercherie. L’homme — qui a participé au documentaire — se plaignait déjà en juin, rapporte The Telegraph : selon lui, la chaîne avait parlé d’une célébration du travail de l’auteur, et non d'une enquête autour de ses photographies.

 

Face aux différentes plaintes, la BBC Trust, instance indépendante de contrôle, a été saisie. « L’image de la jeune fille nue était un élément important du programme et sa découverte a donc entraîné que la nature du programme change de manière significative de la commission d’origine », reconnaît-elle ce lundi 14 décembre. « Les administrateurs ont reconnu que la BBC avait prévenu à un stade trop tardif les contributeurs des changements opérés au programme. Le programme aurait dû être partagé avec les contributeurs à un stade moins avancé pour les informer au sujet de la photographie et leur donner le temps adéquat pour décider s’ils étaient satisfaits de leur contribution au programme ». Mais l’instance rejette les accusations d’impartialité.  

 

Les positions d'Edward Wakeling ne changent pas pour autant : « Je suis vraiment mécontent qu’ils aient seulement respecté une partie de la plainte. Ils avaient dit que c’était un hommage de Lewis Carroll. Mais ils ont ensuite trouvé un moyen d’injecter cette photographie. C’est un programme trompeur », conclut le spécialiste auprès du Telegraph

 

Toujours est-il que la part sombre de l’auteur est depuis longtemps pointée du doigt. Vanessa Tait, l’arrière-petite-fille d’Alice Lidell et porte-parole de la famille avait confié avoir grandi en ayant connaissance d’éléments « étranges » dans la relation de Carroll avec ses ancêtres, mais elle n’avait jamais vu la photo en question : « Je pense qu’il était très amoureux d’Alice, mais qu’il était tellement résigné et refoulé qu’il n’aurait jamais transgressé toutes les limites. Je pense que c’était un homme très étrange, les personnes qui réfutent cela et le blanchissent totalement ont tort. » 

 

 




Commentaires
Dans l'Angleterre très puritaine des années 1860, le refoulement et la résignation ont été pour moi les uniques solutions et réponses aux sentiments de tendresse et probablement d'attirance pour ces petites filles représentant

pour ce la timide et introverti Charles Dogston la virginale pureté.

Néanmoins, ce monde de l'enfance qui lui faisait moins peur que le monde des adultes auquel il appartenait lui a permis d'échanger avec ses jeunes amies des centaines voire des milliers de lettres qu'il ornait de dessins

et de beaucoup de confidences offertes et reçues...Il a laissé ses amies très jeunes suivre le cours de leur vie sans qu'elles lui tournent le dos.

A mon avis, s'il a été amoureux de la jolie Alice, il n'a bien sûr pas été le pédophile que certains voudraient faire de lui.Un admirateur éperdu et sensible de la beauté de ces petites filles, certes.

Les photographies qu'il a réalisées d'Alice et de bien d'autres de ses amies-enfants, les promenades qu'il faisait avec elles, l'échange verbal et épistolaire que l'on connait suffisait probablement à nourrir ses pensées

et son besoin d'esthétisme.Comme beaucoup de peintres et de photographes.

Etait il d'une timidité maladive et sa rigueur religieuse, le poids d'une éducation castratrice ont pesé peut être lourd dans ce choix lui permettant au moins de rêver.... et cela, ce n'est probablement que la seule chose qu'il s'est permise...
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.