Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Sur les réseaux, l'auteure Angela Behelle entraîne furie et foi

Clément Solym - 22.12.2012

Edition - Les maisons - mommy porn - rapports BDSM - lecture pour adulte


Alors que la critique sur le net se déchaîne sur le « pan-pan-cul-cul » de mamans grisonnantes made in US, E.L. James rafle 15 000 exemplaires en une après-midi. Au fond, si le sorcier pubère le plus sympathique de la littérature anglo-saxonne a craint, un temps, de se faire botter des meilleures ventes historiques, c'est surtout par l'influence énorme des réseaux sociaux.

 

Massacrer et consacrer sont devenus les deux piliers de la fameuse blogosphère française qui se déchire tout autant sur les phénomènes annoncés que sur les belles surprises.

 

 

 

 

Benoît de la Bourdonnaye, directeur de la maison d'édition éponyme en convient : « Angela Behelle, auteure de “Qui de nous deux ?” enflamme littéralement les blogs littéraires depuis juin 2012. Rien n'est contrôlable dans ce domaine et l'on se demande parfois si les internautes parlent bien du même livre tant les avis sont tranchés et argumentés ! »

 

Si, Au Boudoir écarlate, on se déchire sur ce roman érotique 100 % français entre « choc » et « révolution littéraire du présent et de la première personne », chez GoodReads ou BookNode, des réseaux sociaux tournés vers le livre, c'est l'École des Fans, car, attention, on note ! Angela Behelle surfe ainsi du zéro pointé pour « sexe sale, vulgaire, cru et violent » au tableau d'honneur « pour un roman à la plume limpide où l'érotisme atteint un paroxysme bouleversant ».

 

D'où sortent ces critiques littéraires d'un nouveau genre ? Si l'on se réfère au « Boulevard des Passions », elles sont majoritairement féminines et osent afficher leurs lectures érotiques sur la toile jusqu'à les projeter dans les meilleurs classements d'Amazon ; un signe supplémentaire, s'il en était besoin. La liseuse a considérablement modifié la consommation de livres.

 

Il suffit de s'intéresser au véritable phénomène d'Angela Behelle sur la toile pour se rendre compte que la littérature érotique a un vrai public qui veut partager ses émotions librement, parfois même violemment.

 

Du vent ? Certainement pas ! Benoît de la Bourdonnaye, également Directeur de la librairie en ligne Didactibook, le souligne : « Ces avis sont lus par des milliers d'internautes. Sur le premier tome de la saga, La Société d'Angela Behelle, les posts du “Boudoir écarlate” ont été consultés près de 1 500 fois en quelques semaines et “Qui de nous deux ?” reste parmi nos meilleures ventes depuis le mois de juin en littérature érotique ».

 

De la curiosité à l'envie, de la discrète liseuse au buzz incontrôlable sur la toile, Angela BEHELLE, auteure française qui évolue dans des décors familiers de notre société, est en train de faire passer tranquillement le « mommy porn » des States pour du « cul-cul plan-plan ».... et, sincèrement, pour nous autres Frenchies, ça fait du bien !