Surveiller les marchés publics : Le MOTif travaille pour les libraires

Clément Solym - 10.02.2010

Edition - Economie - surveiller - marchés - publcs


Ami libraire, mon semblable mon frère, voilà venu pour toi le temps d'accéder aux marchés publics, qui jadis étaient réservés aux vils grossistes qui pratiquaient alors des ristournes te privant de ce secteur.

Oui, honnie soit l'époque (vers 1981) où la loi Lang exempta les collectivités locales (bibliothèques en général, et même universitaires) du prix unique, et qui vit alors des grossistes pratiquer des soldes jusqu'à 20 % - et peut-être plus encore - sur les livres qui leur étaient vendus.

Monté sur son noble destrier, le sir Guillaume Husson, alors à la Direction du livre et de la lecture, aujourd'hui devenue Service du livre et de la lecture, fit cesser ces pratiques en 2003, avec l'octroi d'un rabais maximum de 9 %. Mais les grossistes ne se le tinrent pas pour dit et proposèrent alors des services (factices bien souvent) qui s'adaptèrent à la situation nouvelle.

Le MOTif fait des signes (ou des siennes ?)

Bon. Ça, c'est pour la page historique. Maintenant, la nouvelle situation. Le MOTif, vient de nous informer de la création d'un nouveau service à destination des libraires, et qui ne nécessite que l'adhésion à l'association 20 € (pour professionnels). En effet, ce qui manque le plus aux libraires, c'et l'accès aux informations concernant les marchés publics de livre, et les libraires désireux de pouvoir y prendre part se voient dès lors privés d'un chiffre d'affaires potentiel important.

« Le MOTif a donc décidé de mettre en place une veille sur les marchés publics de livres permettant aux librairies indépendantes d’Ile-de-France un accès immédiat aux appels d’offres », nous explique Vincent Monadé, son président.

« Pour le moment, l'offre est ouverte aux cinquante premiers libraires d'Île-de-France qui souhaitent bénéficier de ces informations, à titre d'expérience pilote. Nous avons passé un accord avec Le Moniteur pour une durée d'un an, avec une option pour une deuxième année, mais à mon sens, si l'aventure se déroule bien, il faudra alors prendre en compte toutes les conclusions de ce projet, et probablement voir plus largement encore. »

Choix de la zone de chalandise et option email

On dénombre environ 1100 librairies de premier et deuxième niveau aujourd'hui dans la région Île-de-France. « Les libraires qui se seront inscrits profiteront d'un flux RSS dédié à la zone de chalandise qu'ils auront choisie, et qui leur économisera des recherches longues autant qu'elle économisera la présence d'une personne, que généralement les libraires n'ont pas les moyens de dédier exclusivement à l'inspection des marchés publics. »

Les libraires auront le choix entre la région globale et un ou plusieurs départements.

« La société Vecteur Plus recense les appels d’offres de livres parus dans les différents supports (journaux officiels d’annonce légale, revues spécialisées sur livre, sites internet des collectivités) et les transmet aux libraires via une alerte mail. Ce service est offert aux librairies indépendantes d’Ile-de-France, adhérentes du MOTif, dès maintenant : www.lemotif.fr»

Prochainement devrait paraître une étude avec le SLL portant sur les commandes publiques et les librairies indépendants, analysant comment ces dernières peuvent être écartées de ces offres. Nous vous en reparlerons d'ici mars.