Survivre à l'année 2020 : le marché du livre en Italie toujours inquiet

Nicolas Gary - 15.10.2020

Edition - Economie - ventes librairies Italie - marché livre Italie - édition Italie données


La tendance positive se confirme, en Italie, malgré les « sérieux dommages » que l’industrie du livre a pu encaisser. Selon les dernières données communiquées par l’Association italienne des éditeurs, septembre marque le retour au vert – avec, corollaire, une nette croissance d’Amazon.

Leggere non ha preso
 

Entre juillet et septembre, le marché du livre italien retrouve une certaine croissance : la perte de chiffre d’affaires sur la même période de 2019 s’est réduite de 4 points, passant de 11 % à 4 %. Mi-avril, elle était de 20 % tout de même. Les statistiques, fournies par Nielsen, montrent que fin septembre, les canaux physiques (librairie et grande distribution) renouent avec les ventes.
 
Ces points de vente totalisent 57 % de parts de marché, en hausse de 5 %, par rapport au bilan négatif de la mi-avril. Pour le président de l’AIE, Ricardo Franco Levi, la sortie du confinement se conforte, bien que l’inquiétude demeure.

Au 27 septembre, précisément, les ventes de livres physiques, essais et romans, en librairie, grande distribution et e-commerce totalisaient 850 millions €, contre 914 millions € l’an passé. Ce sont ces 64 millions € de différence après lesquels tout le monde court.

L’édition observe également une croissance côté livre numérique : 13 % de mieux en regard de l’année passée. C’est avec leur smartphone que les lecteurs numériques préfèrent se plonger dans les livres.
 

Reconquête, encore et encore


Reste alors à attendre de voir si les points de vente retrouveront leur place de 2019 : en effet, sur l’an dernier, ils représentaient 73 % de parts de marché. C’est pour l’heure toute une dynamique qui est donc mise à mal, pour un secteur qui sortait d’une excellente année 2019.



 
L’industrie avait enregistré 3,037 milliards € de résultats, en hausse de 2,8 % par rapport à 2018 — déjà année faste, qui affichait 3 % de croissance. 

Autre donnée qui sera à observer : le prix de vente des livres est inférieur à celui pratiqué en 2010. Bien que l’on soit passé à 19,93 € en moyenne pour un grand format, soit 2,3 % de plus qu’en 2018, le montant était de 21,60 € en moyenne en 2010. 

Renouer avec les lecteurs, le mot d’ordre depuis ces dernières années, n’aura pas été une mince affaire. En effet, 65 % de la population de 15 à 75 ans est lectrice d’au moins un ouvrage sur l’an passé — quel que soit le format. Toutefois, seuls 44 % des lecteurs assurent lire moins de trois livres chaque année, quand seuls 16 % en lisent un par mois.

De fait, le temps consacré à la lecture reste faible : 9 % des répondants ont passé une heure quotidiennement sur un livre.  


crédit photo : ActuaLitté, CC BY SA 2.0


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.