Survivre avec les loups : Misha Defonseca part sans ses millions

Clément Solym - 28.11.2010

Edition - Justice - defonseca - survivre - loups


À l'origine, une grande imposture, où Misha Defonseca, alias Monique de Wael, de son vrai nom, publie une biographie qui émeut la terre entière, racontant comment elle s'est échappée, petite fille, d'un camp de concentration et se fit adopter par une meute de loups...

Le livre parut en 1997 et connut un succès d'ampleur : traduction en 18 langues, best-seller mondial... jusqu'en 2008 où Misha avoue son crime. Toute cette belle histoire n'était qu'un vaste mensonge. Ni camp, ni loups, ni témoignage... (notre actualitté)

Or, pour mensonge qu'il y eut, il y eut aussi recettes, et grandes, pour l'éditrice Jane Daniel. Mais jamais l'auteure n'en perçut la moindre rentrée d'argent et Misha avait attaqué en justice son éditrice pour réclamer plus de 32 millions $ de droits d'auteurs, lorsque celle-ci s'était retranchée derrière le fait que l'histoire étant un mensonge, elle n'avait finalement pas à payer.

En 2008, le juge avait même estimé que l'éditrice était coupable.

Mais voilà, la cour du Massachusetts vient de contredire la précédente décision. Et alors que le juré avait statué au terme du précédent procès sur une somme de 22,5 millions $ originellement prévus par contrat, et 10 millions $, à Vera Lee, le nègre qui avait rédigé le livre, l'auteure se retrouve sans rien. Seuls les 10 millions $ sont accordés au nègre.

Et cela, parce qu'elle ignorait que l'histoire de Misha était un sombre mensonge.

« Je demande pardon à tous ceux qui se sentent trahis, mais je les supplie de se mettre à la place d'une petite fille de quatre ans qui a tout perdu », avait confessé Misha, peu après ses aveux...