medias

Suspense autour du devenir des données stockées sur MegaUpload

- 25.04.2012

Edition - Justice - MegaUpload - procès - données


Lorsque le FBI a mis fin aux activités du site MegaUpload, ce dernier détenait, sur ses serveurs, 28 millions de gigaoctets de données. Désormais, il s'agit de trancher sur le devenir du contenu de ces énormes disques durs. Entre l'hébergeur, Carpathia Hosting, les ayants droit et la justice américaine, une belle partie s'annonce à partir de jeudi 26 avril.

 

Du côté des ayants droit, c'est clairement la conservation des données qui est exigée afin, lors du procès, de se servir de ces dernières comme preuves tout en permettant ainsi la recherche de tous les petits pirates. Mais l'hébergeur, lui, voudrait bien se séparer de ces encombrants dossiers qui lui prennent inutilement de la place et qui lui coûtent 9000 dollars par jour, selon ses dires.

 

Quant à MegaUpload, la société plaide aussi pour la conservation des données afin de pouvoir prouver sa bonne foi en montrant que ses services étaient bien aussi et surtout utilisés par les utilisateurs pour sauvegarder des données tout à fait légales.

 

Mais la tenue même d'un procès reste encore douteuse. Kim Schmitz, assigné en résidence en Nouvelle-Zélande, n'est pas près d'être extradé vers les Etats-Unis. Il n'a pas reçu d'incuplation en bonne et due forme et son entreprise était basée à Hong Kong, non au pays de l'Oncle Sam…