Suspension de permis pour une auteure en état d'ivresse... de 72 ans

Clément Solym - 26.07.2008

Edition - Société - Nouvelle - Zélande - alcool


Margaret Mahy, dont les livres sont manifestement lus en Nouvelle-Zélande et largement ailleurs, et que le pays a largement plébiscitée, a décidé de laisser tomber sa voiture suit à une condamnation pour conduite en état d'ébriété. Probablement trop inspirée par cette étude suédoise démontrant que les femmes qui boivent risquent moins de sombrer dans la folie ?

Le tribunal de Christchurch l'an en effet condamnée mercredi et le juge a suspendu son permis pour six mois, requérant également une amende de 600 $. Quatre mois auparavant, en avril, Mahy avait percuté un véhicule en stationnement, provoquant un accident « propre et sans histoire ». Aucun blessé, mais deux voitures pas mal abîmées.

Margaret a été retrouvée un peu plus tard par les forces de police avec plus de deux fois le taux d'alcool dans le sang toléré par la loi.

En passant, la dame a fêté ses 72 ans...

Mais qu'à cela ne tienne, elle semble avoir pris ses dispositions, explique le New Zealand Herald, pour que ses déplacements ne soient pas limités. Auteure d'une cinquantaine de livres, elle a reçu le prix Hans CHristian Andersen ainsi que la British Carnegie Medal et l'Order of New Zealand.

Son éditeur, HarperCollins, a déclaré qu'il ne pouvait « pas tolérer ce qu'elle a fait, mais qu'elle a notre appui inconditionnel ».