medias

La BnF éditrice d'ebooks "pour ne pas déstabiliser le marché"

Antoine Oury - 19.09.2014

Edition - Bibliothèque nationale de France - Sylviane Tarsot-Gillery - vente domaine public


Depuis le 8 septembre, la Bibliothèque nationale de France propose des livres numérisés par ses soins, relevant du domaine public, dans des librairies numériques comme iBooks, Fnac ou Amazon. Cette politique commerciale portée par la filiale privée BnF-Partenariats a essuyé de nombreuses critiques, mais la directrice générale de l'établissement, Sylviane Tarsot-Gillery, évoque deux arguments pour la défendre. 

 

Sylviane Tarsot-Gillery (BnF) - Salon du Livre 2014

Sylviane Tarsot-Gillery au Salon du Livre 2014 (ActuaLitté, CC BY SA 2.0)

 

 

Le premier argument est celui de l'accélération de la numérisation des fonds de l'établissement : les numérisations de masse pour Gallica, la bibliothèque numérique de la BnF, « ont très largement contribué à l'émergence d'un marché permettant la commercialisation de ressources numériques et la valorisation des actifs immatériels de la BnF », expliquait déjà l'appel à partenariat publié par la BnF en juillet 2011.

 

« L'objectif premier de la commercialisation est de développer, et d'accélérer la numérisation avec des fonds privés », explique Sylviane Tarsot-Gillery, interrogé lors du Forum d'Avignon Paris sur les données culturelles. Dans un an, BnF collection ebooks devrait rassembler 4.000 titres, et l'appel à partenariats de 2011 évoque visiblement « [u]n ensemble de documents imprimés français du domaine public (300 000 à 500 000 documents) ». Effectivement, l'accélération est souhaitable...

 

Le second objectif de cette commercialisation implique une prise en considération du marché de l'édition. Le recours à une exploitation commerciale s'est justifié « pour ne pas déstabiliser le marché de l'édition, impacté par les offres gratuites », explique Sylviane Tarsot-Gillery. « D'ailleurs, le SNE n'a exprimé aucune opposition au projet BnF collection ebooks », précise-t-elle.

 

« Les bénéfices de la filiale seront intégralement réinvestis dans la numérisation », souligne encore Sylviane Tarsot-Gillery.




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.