Syndicat de la Librairie française : la tablette disponible « au plus tôt »

Clément Solym - 30.01.2012

Edition - Librairies - Syndicat National de la Librairie - Conseil d'Administration - Guillaume Husson


La réunion du conseil d'administration du Syndicat National de la Librairie a été l'occasion pour le président du syndicat de tirer un bilan de l'année passée et d'annoncer les objectifs et les perspectives pour l'année à venir.

 

Dans la catégorie bilan, il y avait des passages obligés. Notamment ceux sur la TVA ou le développement du livre numérique. En ce qui concerne la TVA, l'opinion du syndicat est connue et partagée par une large frange des acteurs français. Le passage à 7% risque d'impacter grandement soit la marge des libraires, soit le prix du livre. Mais dans les deux cas, cette évolution de la TVA n'est pas vue comme une mesure envisageable pour l'avenir du livre. « Le livre doit être considéré comme un produit de première nécessité à la culture française. Et devrait donc pouvoir bénéficier du taux très réduit de TVA (2,1 % ndlr) » argumente Matthieu de Montchalin.

 

Mais ce bilan a été également l'occasion de rappeler les débats dont les issus furent favorables au syndicat. La nouvelle convention collective, obtenue début juillet, accorde de fortes revalorisations salariales aux employés et techniciens.

 

 

La même estampillée librairies indépendantes ?

 

En ce qui concerne l'avenir de la librairie, les sujets épineux ont été abordés. Et les solutions envisagées se matérialisent. On pense notamment au cloud, ce système de mise à disposition d'un serveur qui permet d'héberger les livres, devrait être mis en place avec SFR et Orange. Selon Guillaume Husson, délégué général du syndicat « le prototype est déjà en construction. Nous avons entamé un dialogue avec les libraires et plusieurs d'entre eux ont déjà donné leur accord, les librairies Dialogues et Lamartine par exemple. » N'est-ce pas là une bonne nouvelle pour les irréductibles qui ne cèdent pas aux sirènes des grands détaillants et veulent préserver leurs relations avec les libraires indépendants ?

 

Mais Guillaume Husson tempère : « cela prend du temps. Il nous reste maintenant à arriver à des accords avec SFR et Orange » concède-t-il. « La plateforme cloud ne pourra être mise en place avant l'horizon 2013, entre le début et le milieu de l'année, » précise Guillaume Husson. Nous voilà donc rassurés. Mais qu'en est-il de la tablette de lecture. Fantasme ou réalité ?

 

La tablette bientôt disponible

 

Eh bien, à l'en écouter, c'est d'ores déjà une réalité. « L'idée avait été lancée lorsque nous nous posions la question de comment préserver notre clientèle. Et cette idée va se concrétiser prochainement. Nous allons lancer cette tablette en attendant la mise en place du cloud. Seulement, nous devons agir vite car nous avons évidemment remarqué qu'une personne qui achète une tablette d'une certaine marque avec un catalogue associé n'en changera pas facilement. Nous voyions dans la collaboration entre Kobo et Fnac, une certaine approche de ce que nous souhaitons faire ». Dernière limite néanmoins : « il nous reste encore à trouver un accord avec un grand label international ».

 

Vous l'aurez compris, les libraires indépendants ne comptent pas subir la révolution numérique et entament cette année le couteau entre les dents.