#Synodgate : 100 livres sur le divorce disparaissent du Vatican

Nicolas Gary - 03.03.2015

Edition - International - Pape François - synode divorce - voler livres Vatican


Le pape François, à l'occasion d'un synode en octobre 2014, expliquait en substance qu'il fallait lâcher la grappe aux couples divorcés. Et que l'eucharistie ne pouvait leur être refusée, et que cet état de fait ne devait pas rimer avec excommunication immédiate. Sauf qu'au Vatican, on constate avec étonnement que des livres sur le mariage catholique ont été dérobés.

 

 

Vatican Rome

ActuaLitté, CC BY SA 2.0

 

 

Ignatius Press n'en revient pas : l'éditeur américain avait publié Remaining In The Truth Of Christ : Marriage And Communion In The Catholic Church, un ouvrage parlant du mariage. Une centaine d'exemplaires a été envoyée aux évêques présents durant le synode d'octobre dernier. L'ouvrage, rédigé par cinq cardinaux bien conservateurs, souligne que la position papale est contraire à l'enseignement du Christ sur le sacrement du mariage.

 

Envoyés, donc, les bouquins, mais jamais arrivés, on en perdrait presque son latin au Saint-Siège. Seuls quelques rares élus ont bien reçu le livre, assure le révérend Joseph Fessio, éditeur chez Ignatius. Le synode avait réuni 120 évêques : perdre quelques livres, pourquoi pas, mais en voir disparaître une centaine, on parle déjà d'acte diabolique.

 

« Nous avons pensé qu'il était important que les participants au synode soient aussi bien informés que possible sur la question délicate de l'admission des couples divorcés et remariés civilement, qui sont catholiques, lors de la communion », souligne l'éditeur à l'Associated Press.

 

Le pape François souhaitait depuis plus d'un an que le sujet soit évoqué, sollicitant pour ce faire le cardinal Walter Kasper. L'idée papale serait de proposer un décret de l'église, attestant au couple divorcé que leur premier mariage serait annulé. Sans ce document, l'église considère qu'un couple divorcé dont les conjoints se remarient vit de fait dans l'adultère, et ne peut donc pas recevoir de nouveau les sacrements. 

 

Or, Kasper, soucieux de ne pas remettre en cause la doctrine catholique, acceptait d'examiner cette idée, prenant en compte que la miséricorde est le plus grand attribut de Dieu. 

 

Bref, dans cette affaire, une centaine de livres écrits par de joyeux conservateurs ont disparu du Vatican, alors qu'ils avaient été correctement déposés dans les boîtes à lettres des évêques. Depuis, l'éditeur s'est lancé dans un communiqué de presse, dénonçant un complot, et invitant chacun à se faire une idée en lisant le livre. Si quelqu'un, au Vatican, tente d'empêcher les évêques présents au synode de lire, c'est que les choses qu'il contient sont dangereuses ?

 

Le Synodgate est ouvert. On s'apprête à visiter les caves du Vatican. Et on recrute des exorcistes.