Syrie : des œuvres étrangères traduites en kurde

Victor De Sepausy - 07.02.2017

Edition - Société - littérature - kurde - traduction


Dans le cadre de la guerre civile qui sévit en Syrie depuis 2011, les régions à majorité kurde, qui se trouvent dans le nord et le nord-est du pays, ont acquis une forme d’autonomie. Cette situation a permis l’émergence de traductions d’œuvres étrangères jusqu’à présent inaccessibles au peuple kurde, rapporte l’AFP.

 

(Crédits photos : CC BY 2.0 - martingreffe)

 

En effet, depuis plus de cinquante ans, une interdiction pesait en Syrie sur l’usage de la langue kurde. Cette situation a contribué à créer un vide en matière de littérature kurde. Afin de remédier à cela, une association financée par des dons privés vient de voir le jour pour permettre la traduction d’œuvres étrangères.

 

Dénommée « Hunar » (« grenade » en kurde), cette structure a déjà permis la traduction de l’ouvrage Neige, un roman de l’écrivain français Maxence Fermine.  Et ce n’est que le début pour ce projet qui vise à rendre accessible aux Kurdes de Syrie de nombreuses œuvres étrangères, en attendant que puisse émerger une littérature kurde.

 

Les traducteurs qui travaillent dans le cadre de cette initiative le font à titre bénévole. Même si la diffusion pour l’instant reste anecdotique, il se pourrait bien que progressivement, cette association contribue à faire renaître la langue kurde dans une dimension artistique.




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.