Syrie : mort de l'écrivain Hussein Issou

Clément Solym - 13.02.2012

Edition - International - Syrie - écrivain - Mort


L'ONG Reporters sans frontières vient d'apprendre la mort de l'écrivain Hussein Issou. Il était détenu en prison depuis septembre, dans la ville d'Al-Hassakah, au nord-est de la Syrie, énième arrestation d'écrivains (blogueurs, journalistes), depuis le début du mouvement contestataire en Syrie.

 

L'écrivain Hussein Issou était détenu depuis le 3 septembre, dans la prison d'Al-Hassakah. Reporters sans Frontières avaient déjà alerté les autorités sur l'état de santé d'Hussein Issou, souffrant de problèmes cardiaques. L'écrivain, activiste, interrogeait dans ses écrits, la question du développement de la société syrienne.

 

« Nous sommes scandalisés par le décès en détention de cet homme qui souffrait de problèmes cardiaques, ce que nous n'avions pas manqué de souligner ces dernières semaines. Hussein ‘Issou est le sixième professionnel de l'information à trouver la mort en Syrie depuis le début de la répression du soulèvement populaire en raison de ses activités professionnelles. Nos condoléances attristées vont à sa famille et à ses proches ». 

 

 

L'ONG n'en sait pas plus sur les circonstances de la mort de l'écrivain.

  

Blogueurs et journalistes dans le collimateur

 

Reporters sans Frontières tiennent une liste de toutes les personnes qui ont été arrêtées dans le pays depuis le début des contestations, personnes qui rendent compte de la situation en Syrie, essentiellement journalistes et blogueurs. Dernier en date, Mohamed Ghazi Kannass, arrêté le 3 janvier, alors qu'il sortait de chez lui. Plutôt actif sur Facebook et son blog, il avait cependant arrêté son activité, étant donnée la situation en Syrie.

 

Le blogueur Othman Mohamed Issa, le poète Miraal Brourda, l'étudiante et blogueuse al Al-Mallouhi, accusée d'espionnage, … la liste de Reporters sans frontières, non exhaustive, contient une quinzaine de noms, de journalistes, blogueurs, actuellement détenus en Syrie.

 

Mise à jour :

 

Dans un communiqué, Reporters sans frontières précise : « Depuis le 10 février dernier, la rumeur circule que le corps sans vie de l'écrivain et activiste, Hussein ‘Issou, arrêté le 3 septembre dernier dans la ville d'Al-Hassakah (Nord-Est), aurait été transféré à la morgue de l'hôpital militaire de Damas. Depuis, nous assistons à une guerre de l'information, ou de la désinformation sur le sort de cet opposant. Aussi Reporters sans frontières exhorte les autorités syriennes à faire toute la lumière sur l'état de santé de Hussein 'Issou et à ne pas laisser sa famille et ses proches dans cette attente inhumaine ».