T°S : début des hostilités entre scientifiques et historiens

Clément Solym - 12.12.2009

Edition - Société - histoire - terminale - s


Dans cette histoire de suppression de l’histoire-géographie en terminale scientifique, on ne comprend plus rien ! Pourquoi des grands noms de tous bords viennent jeter successivement leur pavé dans la mare. Après l’appel lancé par un collectif d’historiens et de philosophes dans le Journal du dimanche, le débat autour de l’histoire en T° scientifique dans la nouvelle mouture de la réforme des lycées ne s’arrête plus…alors qu’il faudrait tout de même passer à autre chose !

Hé bien non ! Maintenant, ce sont les scientifiques qui montent au créneau en signant une tribune cette fois publiée par Libération. On croit rêver ! Ces gens s’ennuient-ils au point de n’avoir rien d’autre à faire ? Parmi les signataires, on retrouve des grands noms parmi lesquels Michel Serres.

Ces derniers viennent maintenant critiquer la « vision corporatiste » des historiens. En effet, s’ils déplorent la disparition de l’histoire en terminale S, rien n’est dit de l’absence de culture scientifique pour la filière littéraire. Les scientifiques demandent à ce qu’on sorte d’une vision seulement utilitaire de la science. C’est aussi une façon d’ouvrir la pensée, la réflexion, au même titre que les disciplines littéraires.