Table ronde des acteurs du net sur la propriété intellectuelle au Hilton

Clément Solym - 02.07.2010

Edition - Société - Icomp - internet - économie


Usagers professionnels du net, juristes et financiers de plusieurs pays se sont réunis à l’occasion de la sortie d’un 1er livre blanc d’internet.

Coordonnée par l’association Initiative for a competitive online marketplace (ICOMP), cette discussion est largement revenu sur la question de la propriété intellectuelle du net, objet du premier livre, mais aussi la recherche de pratiques commerciales durables. Un enjeu de taille puisque l’économie numérique représente 7% du PIB mondial.

Ponctué de tableaux, la conférence a principalement abordé l’interaction entre utilisateurs - moteurs de recherche - producteurs de contenus et publicité.


Un carré à plat qui souffre d’un manque de concurrence entre entreprises, de transparence, sans parler des accrocs faits à la propriété intellectuelle. Mais les adeptes de la riposte graduée ont manifesté leur espoir en Hadopi. Réponse à l’automne prochain.

Si l’explication est restée sommaire, elle a eu le mérite de rappeler les problèmes que pose le quasi monopole Google en matière de recherche sur le web.

Un constat que l’actualité ne dément pas avec la récente condamnation du géant américain par l’autorité de la concurrence française pour éviction abusive de son marché. Ce dernier a été sommé hier de rouvrir le compte et rétablir les achats de mots-clés de la société Navx, spécialisée dans la cartographie GPS et la localisation de radars routiers.


De même, les membres présents du conseil d’Icomp ont exprimé le souhait que les marques bénéficient d’un meilleur contrôle sur leur image en ligne en citant l'achat malveillant d'url détournées.

Un rendez-vous qui s’est achevé par deux tables rondes autour des sujets de la contrefaçon d’œuvres en ligne et des nouveaux modèles commerciaux.

L’occasion de rappeler que les solutions doivent être avant tout technologiques ; les décisions juridiques étant bien longues face à l’immédiateté du virtuel.

Pour rejoindre l’Icomp.