Tahar Ould Amar : « Quand il n' y a pas le plaisir, il devient ridicule de parler de roman »

Clément Solym - 19.08.2008

Edition - Société - Tahar - Ould - Amar


Tahar Ould Amar est un auteur qui écrit en tamazight. Il a reçu le prix Apulée 2008 du meilleur roman en langue amazighe pour Bururu. Nos confrères de l'Expression l'ont interviewé à cette occasion.

L'écrivain explique dans cet entretien pourquoi il a écrit son roman en tamazight et non en français, et ce que représente ce prix pour la littérature kabyle. Il revient sur la position du roman berbère et envisage son évolution avant d'expliquer sa façon de voir son métier « Pour ma part, j’écris pour la seule prétention de dire dans ma langue et d’apporter un plus à cette dernière », et son choix d'écrire dans une langue kabyle populaire « J’ai usé du kabyle de tous les jours, la langue de la vie. Là aussi, il ne s’agit pas d’un choix, mais d’une évidence. De toute façon, c’est la seule langue que je maîtrise ».

Pour retrouver cette interview très intéressante de Tahar Ould Amar, il vous suffit de suivre notre lien vers le site de l'Expression.

Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.