Taxe iTunes : imposer tous les divertissements téléchargés

Clément Solym - 18.12.2008

Edition - Société - taxe - iTunes - imposer


Est-ce le manque d'argent qui affame le gouverneur de New York, David Paterson ? Déjà connu pour ses coupes franches dans le budget des bibliothèques, ce dernier voudrait s'en prendre aux livres électroniques désormais.

Dans une série de 88 mesures pour redresser l'économie et parvenir à trouver 15,4 milliards $ de budget, il cible les taxis, les vêtements, les billets de cinéma et les « services de divertissement délivré de façon numérique ». Entendez, vidéo à la demande, musique et bien entendu... ebooks. C'est ce que l'on a baptisé aux États-Unis, la taxe iTunes et elle se monterait à 4 % des revenus...

Si ce dernier élément était validé, l'État de New York rejoindrait les 17 autres qui pratiquent déjà la taxe numérique. Paterson propose cependant bien une taxe à la hauteur de 4 % qui frapperait tout ce qui est téléchargé et acheté sur le net, un peu à la manière dont les magasins de brique et de mortier sont taxés. Bien évidemment, iTunes n'est pas expressément nommée, mais en tant que plus importante plateforme du marché, on n'aura pas loi à aller pour y penser.

Mais on songera à un autre acteur, qui revendique de forts bénéfices sur ses ventes de livres électroniques : Amazon, qui ne couperait pas à pareille taxe. Et il en irait de même pour les éditeurs de jeux vidéo qui proposent le téléchargement de leurs produits, en parallèle de l'achat en boîte.

Comment les cyber-libraires endureront cette mesure ? Inutile de vivre le malheur deux fois, en l'anticipant. Cependant, on y pense fortement...