Tayari Jones boycotte l'Arizona et sa loi anti immigration

Clément Solym - 01.05.2010

Edition - Société - jones - boycotte - arizona


L'écrivaine Tayari Jones a rejoint le mouvement de boycott lancé contre l'État d'Arizona qui vient de mettre en place une loi contre l'immigration aussi dure que bête.

En effet, le gouverneur de l'Arizona, Jan Brewer a approuvé une loi donnant le droit à la police d'arrêter et de questionner n'importe qui « s'il existe des suspicions raisonnables que cette personne soit un étranger qui est illégalement présent aux États-Unis ». On pourra s'interroger sur les termes « suspicions raisonnables » et envisager comme les opposants à cette loi que cela signifie que toute personne ayant l'air d'un latino sera suspectée.

Tayari Jones était censée participer à une conférence d'écrivains à Tucson en Arizona cet été. Elle a annoncé mercredi dernier qu'elle ne s'y rendrait pas. Dans une lettre adressée aux organisateurs de la Pima Summer Writers Conference, elle explique que des personnes soient obligées d'apporter la preuve de leur nationalité cela rappelle les papiers que devaient présenter les personnes de couleur noire pour prouver qu'elles n'étaient plus esclaves. Et d'affirmer que venir en Arizona, même si elle aurait aimé participer à la conférence, serait approuver tacitement cette loi.

Pour conclure, elle déclare que son sentiment envers cette loi est contenu dans une lettre de James Baldwin à Angela Davis en 1970 : « S'ils viennent vous prendre le matin, ils viendront pour nous ce soir ».