Tchika Mag : le magazine 100% féministe pour les juniors

Camille Cado - 28.03.2019

Edition - Société - Tchika Mag feministe - Tchika magazine fille - Tchika Mag empowerment


« Les filles sont plus faibles que les garçons », « Les filles doivent porter du rose », « Les filles ne peuvent pas devenir garagistes ». Comment combattre les clichés ? Tchika Mag, le premier magazine féministe adressé au 7-12 ans, est bien décidé à « casser les stéréotypes de genre » et à « offrir une alternative à l’injonction du rose ».


 
Tchika Mag, fondé par Elisabeth Roman (rédactrice en chef du magazine Science et Vie découvertes pour les 7-12 ans) est le fruit d’un travail de trois autres femmes : Marlène Reux, l’éditrice, Raphaelle Strippe, psychologue et coach, et enfin, Isabelle Mandrou, illustratrice et créatrice des Tchikas. Elle est surtout connue pour ces dessins de bandes dessinées comme Mortelle Adèle, À Cheval, Les Cochons Dingues, Animal Jack
 

Le 1er magazine d’empowerment


« Tchika c’est le magazine des filles qui pourront décider un jour de devenir pompière, astronaute, ou présidente de la République ! Ou ce qu’elles veulent vraiment, en toute liberté. Parce qu’elles seront fortes et que rien ni personne ne les empêchera d’être ce qu’elles sont. Des superhéroïnes ! », affirme l’équipe. 

Un beau projet, très engagé contre la phallocratie. Et pour faire bouger les choses, quoi de mieux que de couper le mal à la racine. C’est en effet dès l’enfance que la distinction entre femme et homme se forge et que les stéréotypes sont absorbés.

« C’est en primaire que les modèles virilistes sont les plus prégnants et que les représentations de l’autre sexe sont les plus rigides, voire caricaturales », déclare le Dr Catherine Dolto. Et en effet, le site web Tchika Mag précise que dans les manuels de CP, les femmes représentent 70 % des personnages qui font le ménage, contre 3 % qui exercent un métier scientifique. Aussi, selon une étude américaine de 2017, les filles pensent qu’elles sont moins brillantes que les garçons, et ce, dès l’âge de 6 ans.  


Avec Tchika Mag, il s’agit d’offrir une pensée alternative, d’ouvrir le champ de tous les possibles et de développer l’estime de soi des petites filles : Vous pouvez tout faire, vous pouvez devenir ce dont vous avez envie.

« Tchika ne sera pas qu’un magazine. Ce sera la première étape vers un véritable mouvement. Podcast, ateliers, conférences... C’est le monde que nous voulons changer avec les filles afin qu’arrivées à l’adolescence, puis à l’âge adulte, elles soient accueillies dans un monde où elles n’auront plus à se battre pour leurs droits. »
 

Un projet qui se concrétise


Tchika Mag n’était d’abord qu’un projet, soumis à un financement participatif sur la plateforme Ulule. La campagne fut un succès : alors que l’objectif de départ était de 20 000 euros pour pouvoir éditer et imprimer les 500 premiers abonnements, 31 242 € ont été collectés. 

Le premier numéro a donc d’ores et déjà était annoncé pour juin, ainsi que de petites surprises comme le lancement du podcast Tchika : une émission à retrouver tous les 15 jours qui racontera la vie d’une femme inspirante. 

Tchika Mag sera un trimestriel print en papier écologique. Il sera vendu uniquement sur abonnement, pour éviter que les magazines invendus des kiosques soient jetés, là aussi pour une raison écologique. 

Le premier numéro présentera les 4 tchikas : Cassandre, Lola, Mae et Manon, aux couleurs de peau et à la morphologie différentes, pour casser les canons de beauté. Ces quatre héroïnes, imaginées et dessinées par Isabelle Mandron accompagneront les fillettes dans leur lecture. 


 
Au programme de celui-ci, des portraits de grandes femmes comme Amandine Henry, capitaine de l’équipe de France féminine de foot, mais aussi d’Annie Edson Taylon, première personne à l’âge de 63 ans à franchir les chutes du Niagara à bord d’un tonneau, ainsi qu’un dossier de 6 pages sur Frida Kahlo. 

De l’actu culturelle, écologique, scientifique, « des articles intelligents, mais pas barbants ». Le portrait de Rosa Parks, des jeux, et une double page consacrée à la déconstruction d’un stéréotype. Sans oublier, la tchikathèque où les petites filles pourront retrouver des conseils de livres, de films et d’expos. 

Vous pouvez soutenir le projet à cette adresse
 


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.