Télévision : dites non à la publicité destinée aux enfants

Clément Solym - 20.04.2009

Edition - Société - MAN - télévision - publicité


Pour dire non à la publicité destinée aux enfants, le MAN (Mouvement pour une Alternative Non-violente) se mobilise partout en France en organisant différentes manifestations mais en proposant également une pétition (« Télévision, pas de pub destinée aux enfants ») à retrouver à cette adresse.



Des enfants éduqués à consommer :

En 2006, Jean-Marc Morandini signait un livre choc, intitulé Parents, vos enfants sont en danger ! (Editions de L’Archipel, 232 pages, 17,95 €). Si les enfants passent plus de deux heures devant la télévision par jour, ce sont autant de spots publicitaires qu’ils ont l’occasion d’emmagasiner dans leur esprit de jeunes consommateurs. Vous voilà ensuite à les entendre chantonner dans la voiture les derniers slogans choisis avec adresse par les publicitaires.

Un mercredi matin, un enfant peut être amené à visualiser près de 60 spots publicitaires habilement placés entre ses dessins animés préférés. On y retrouve, en vrac, la promotion pour des jouets, des boissons diverses, des vêtements ou encore pour la téléphonie. Résultat, l’enfant n’a plus qu’une idée en tête, au sortir du petit écran, faire acheter tous ces fabuleux produits par ses parents…

Le MAN demande une loi contre la pub destinée aux enfants :

Afin de lutter efficacement contre ce processus nuisible, le MAN souhaite interpeller l’opinion publique par des Heures de silence - pour demander une loi française spécifiant que sur les chaînes de télévision du service public et sur les chaînes commerciales :
- Soient interdites toutes les publicités destinées aux enfants de moins de 12 ans.

- Un telle mesure devra toucher toutes les chaînes.

- Les publicités destinées aux adultes ne pourront suivre ou précéder les émissions pour enfants qu’avec un délai de 15 minutes.

- Il sera interdit de faire jouer à un enfant un rôle de premier plan dans tout spot publicitaire. Le simple recours à des éléments thématiques renvoyant à l’enfance (voix, rires, etc.) sera proscrit.

Si une telle loi existe déjà en Suède, la France ne s’est pas encore suffisamment positionnée sur la question. La prochaine heure de silence en région parisienne aura lieu le samedi 23 mai de 11h à 12h, sur le parvis de l'Hôtel de Ville (métro Hôtel de Ville).

Pour obtenir davantage d’informations sur cette initiative, rendez-vous sur le site internet du MAN. Vous y découvrirez un argumentaire de quatre pages expliquant la démarche de ce collectif.