Témoin, le livre choc de la dénonciatrice d’Abdelhamid Abaaoud

Victor De Sepausy - 04.11.2016

Edition - Société - témoin - sonia - abaaoud


C’est grâce à une certaine Sonia que la police, il y a un peu moins d’un an, a pu retrouver la trace d’Abdelhamid Abaaoud, l’un des principaux terroristes impliqués dans les attentats du 13 novembre 2015. Avec l’appui de la journaliste de RMC Claire Andrieux, Sonia, un prénom d’emprunt, publie Témoin (éditions Robert Laffont, 210 pages, 18 €) afin de raconter le basculement que cette dénonciation a entraîné dans sa vie.

 

(Crédits photos : CC BY SA 2.0 - Groume)

 

Deux jours après son appel à la police le 16 novembre 2015, le Raid partait à l’assaut de l’appartement dans lequel se cachait Abdelhamid Abaaoud, aux côtés de ses complices, à Saint-Denis.

 

Si, dans un premier temps, la jeune femme a été suspectée de complicité, elle a rapidement été mise hors de cause et placée sous la protection de la police. Mais sa vie s’est retrouvée complètement bouleversée. Après avoir été hébergée dans un hôtel, la police lui a trouvé une maison à l’écart de la région parisienne, rapporte RMC.

 

Si on lui a inventé un passé, il est encore impossible, dans la loi française, de changer d’identité. Elle dispose d’un portable rouge pour joindre les forces de l’ordre à tout moment mais elle reste dans l’impossibilité de reprendre le travail. La peur est présente au quotidien pour Sonia.

 

L’Etat lui accorde une pension mais qui se trouve être inférieure au salaire qu’elle percevait quand elle travaillait. Dans sa nouvelle vie d’exilée, c’est l’ennui qui prime. Toutefois, aujourd’hui encore, elle ne regrette pas son acte, sachant qu’une nouvelle attaque contre le quartier de La Défense à Paris était planifiée.

 

Suite à l’action décisive de Sonia, une nouvelle loi a créé le statut de témoin protégé qui ne s’appliquait avant qu’aux repentis. Une fois que tous les décrets d’application seront publiés, Sonia pourra véritablement commencer une nouvelle vie.