Tendance libraire : des livres brefs et pas chers

Clément Solym - 15.04.2011

Edition - Les maisons - fukushima - hessel - livrets


Le succès colossal de l'indignation revendiquée par Stéphane Hessel a donné des ailes à l'édition, qui s'embrase pour les livres courts, et pas chers du tout. Avec plus de 1,4 million d'exemplaires écoulés, les livrets contenant une trentaine de pages se multiplient sur le commerce.

De l'édition miniature, pas chère et pratique, dont le prochain volume sera publié chez Buchet Chastel, pour 2 € : 32 pages, pour évoquer la catastrophe de Fukushima, sous la plume de Daniel de Roulet, ancien ingénieur du nucléaire, ayant travaillé dans une centrale, et qui publie Tu n'as rien vu à Fukushima.

Il s'agit d'une lettre personnelle à une amie japonaise, en souvenir d'une soirée passée à Tokyo, il y a un an jour pour jour, avant le tsunami et la catastrophe nucellaire de Rukushima. Cette lettre évoque aussi d'autres malheurs qui ont secoué le Japon et le souvenir heureux d'un séjour sur les plages de Sendai - fascination extrême pour l'élégance inquiète de cette culture raffinée.

Ce qui est plus intéressant encore, c'est que le livre s'est doté d'une page Facebook, réunissant des articles sur le sujet.

Dans les autres publications à noter, on pourra évoquer les parodies qui ont fait suite à Indignez-vous, à savoir Épilez-vous, publié chez Dargaud, une collaboration entre Aristophane Aisselle et Pénélope Bagieu, - 32 pages, 2 €. Ou encore celui de Luz et Rafaël Borgia, Enfilez-vous, toujours pour 32 pages, mais cette fois de 3 €.