Tentative de corruption dans un appel d'offres : Macmillan condamné

Clément Solym - 26.07.2011

Edition - Justice - corruption - soudan - editeur


 Lourde accusation et condamnation en conséquence qui viennent de tomber sur l’éditeur Macmillan, condamné à verser 17 millions $, pour avoir triché sur l’obtention d’un contrat remporté dans le Sud Soudan. Une tentative de corruption qui s’accompagne d’autres sanctions plus retentissantes encore.

Nous y voilà : avec un peu de bakchich par-ci, et quelques gros sous versés par-là, l’éditeur Macmilla Education a su graisser la patte de quelques fonctionnaires en vue de l’obtention d’un contrat pour des manuels scolaires de langue anglaise. Tentative de corruption caractérisée, « paiements irréguliers et non autorisés », estime le tribunal, d’autant plus idiot, que le marché n’aura finalement pas été emporté par l’éditeur.

Histoire de faire bonne figure, la société avait elle-même porté l’affaire devant le Serious Fraud Office, en mars 2010.


La condamnation pécunière s’accompagne d’une autre peine : l’interdiction de répondre, durant trois années, à tout appel d’offres émis par The World Bank. Corollaire, la firme, piquée au vif, a décidé de cesser toutes ses prospections pour la division Education à destination de l’Afrique orientale et occidentale.

« Je suis heureux de ce résultat », explique Richard Alderman, le directeur du SFO. Car la condamnation épargne des dépenses publiques, tout en épargnant des enquêtes coûteuses et longues en termes de procédures. Tout en faisant place nette sur les malversations qui ont pu survenir.

Le fait que l’éditeur a de son propre chef réclamé une enquête et proposé les documents permettant de faire le jour sur l’affaire aura en effet joué en sa faveur.

Dans un communiqué, Anette Thomas, directrice exécutive de Macmillan souligne que son entreprise « a des valeurs fortement ancrées dans l’éducation et le développement, qui nous sont chères. Nous ne tolérerons aucune forme de comportement potentiellement illicite, comme notre approche, auprès du FSO l’a démontré ».

Ainsi, la société a reconnu qu’un de ses représentants avait versé des sommes tout à fait injustifiées dans le cadre de cet appel d’offres, pour obtenir gain de cause sur le marché. Et se désolidarise complètement d’une telle manière de faire. L’appel d’offres concernait un projet de 45,9 millions $, pour l’élaboration d’ouvrages en regard des programmes scolaires du pays, en langue anglaise. Il a pour vocation de former des milliers d’enseignants, mais également de participer à la construction de 100 écoles et d’en rénover une cinquantaine d’autres.

« La société regrette profondément ce qui s’est passé, mais a appris de cette mésaventure et en est ressortie comme une organisation plus forte. »

 



Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.