Terrorisme : Des écrivains anglais contre une loi sur la préinculpation

Clément Solym - 12.10.2008

Edition - Société - Angleterre - écrivains - loi


En Angleterre, 42 écrivains parmi les plus célèbres ont décidé de se mobiliser en rédigeant textes, poèmes ou essais pour couler un projet de loi portant sur la détention de personnes suspectées de terrorisme, sans inculpation, durant 42 jours. Une période de garde à vue démentielle estiment-ils, sachant que 90 jours furent à un moment envisagés par Tony Blair.

Gordon le gardien

C'est le premier ministre Gordon Brown qui a réussi ce tour de force en juin dernier, permettant donc une détention préventive qui ne nécessite pas forcément de détenir des preuves. Une résolution que de son côté, l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe ne voit pas d'un très bon oeil, estimant que cette « préinculpation » est « exagérément complexe et difficilement compréhensible ».

De même, « l’Assemblée parlementaire a de sérieux doutes quant à la conformité de certaines dispositions du projet de loi britannique contre le terrorisme avec les exigences de la Convention européenne des droits de l’homme et la jurisprudence de la Cour de Strasbourg ».

Défendre la liberté en la diminuant : un prodige ?

Appuyée par le ministre de l'Intérieur, Jacqui Smith, la loi sera pourtant combattue avec force par ces auteurs devant la Chambre des Lords, et ce qui n'était jusqu'à présent qu'une divergence politique est en passe de devenir une cause largement embrassée par les intellectuels anglais. « Prétendre défendre la liberté britannique en diminuant la liberté britannique est devenue une norme au cours de ces 30 dernières années », estime Julian Barnes.


Cette mobilisation globale des écrivains anglais fait chaud au coeur des organisations de défense des libertés, d'autant plus que de hauts fonctionnaires de police ont également critiqué cette loi. « Nous ne savons pas à quel point nous sommes chanceux de vivre dans un État où les agents de police ont jusqu'à six semaines pour découvrir la raison de notre incarcération », conclut Philip Pullman.

Les 42 auteurs mobilisés sont les suivants :

Monica Ali
Yasmin Alibhai-Brown
Tahmima Anam
Lisa Appignanesi
Nadeem Aslam
Julian Barnes
John Berger
Terence Blacker
Alain de Botton
Shami Chakrabarti
Jenny Diski
Anne Donovan
Stella Duffy
Joe Dunthorne
Bernadine Evaristo
Michael Faber
Esther Freud
Linda Grant
Jay Griffiths
Mohsin Hamid
Tom Hodgkinson
Maria Hyland
Sadie Jones
Jackie Kay
AL Kennedy
Hari Kunzru
Nick Laird
Darian Leader
Ann Leslie
Toby Litt
Alexander Masters
Hisham Matar
Daljit Nagra
Rachel North
Andrew O'Hagan
Philip Pullman
Ian Rankin
Kamila Shamsie
Hardeep Singh Kohli
Ali Smith
Craig Taylor
Sally Vickers