Terry Pratchett en appelle aux conservateurs contre Alzheimer

Clément Solym - 01.10.2008

Edition - Société - Pratchett - conservateurs - Alzheimer


Durant son intervention devant le parti conservateur, c'est un plaidoyer émouvant que Terry Pratchett a délivré, pour faire en sorte que la maladie d'Alzheimer soit mieux prise en considération. Une situation qu'il est « impensable » de voir perdurer a estimé l'auteur qui n'a pas mâché ses mots.

« Le bilan de cette vilaine maladie est plus grave que ce que vous pensez. Un nombre non négligeable de personnes dans cette pièce en sera atteint. Alzheimer n'est pas l'apanage des personnes âgées. Les gens peuvent l'avoir dès 50 ou 60 ans. »

Alors qu'un traitement existe au prix de 2,50 £ par semaine, Pratchett réclame que le système de santé doit par ailleurs revenir sur sa décision de l'interdire. Et lui-même parfois en proie à l'hésitation, il déclare : « Si la maladie n'est pas ralentie ou arrêtée, le pays devra gérer une grande partie de la population désormais sans défense. »

D'ici 2025, on estime à plus d'un million le nombre de malades ; un chiffre au coût évalué à plusieurs milliards de £, impossible à assumer pour l'État. Et moins encore pour le système de santé, pour qui « la charge sera insupportable ». La balle est désormais dans le camp conservateur...