Terry Pratchett prêt à mourir pour faire avancer l'euthanasie

Clément Solym - 01.02.2010

Edition - Société - Terry - Pratchett - mourir


Sir Terry Pratchett n'a jamais caché ses prises de position sur l'euthanasie, et atteint de la maladie d'Alzheimer, il milite depuis de nombreux mois tout à la fois pour faire connaître ce mal auprès du grand public, mais également pour que les gens se voient accorder la permission légale de mettre fin à leur vie.

Selon lui, c'est un tribunal qui devrait être mis en place pour aider les personnes atteintes d'un mal incurable, qui, avec la participation d'un médecin, pourront abréger leurs souffrances.

Selon une dernière enquête réalisée en Angleterre, 73 % des personnes interrogées sont favorables à ce qu’amis, parents ou proches puissent se suicider en toute conscience, ou dans le cas d'une maladie en phase terminale, pouvoir décider de n'avoir plus envie de se battre. 1000 personnes ont été consultées sur ce thème

« Il me semble judicieux de regarder que durant des siècles, la profession médicale nous a aidés à nous maintenir en vie, plus longtemps et en meilleure santé. Pourquoi ne pas nous aider à mourir paisiblement parmi les êtres qui nous sont chers, dans notre foyer, sans un long séjour dans la salle d'attente de Dieu ? »

Le romancier a ainsi proposé d'être cobaye dans une procédure qui viserait à mettre en place l'euthanasie pour les personnes qui le souhaitent.

En mai dernier, le romancier témoignait des difficultés qu'il éprouvait aujourd'hui. « C'est d'ailleurs très étrange parce que les gens continuent de me dire qu'il n'y a rien d'anormal avec moi, que je continue d'utiliser des mots longs comme marmelade... Mais ils ne sont pas là quand je dois m'habiller ou qu'il me faut enfiler une chemise et que je dois m'arrêter pour y réfléchir. »