medias

Texas : Incarcération pour un document non rendu à une bibliothèque

Nicolas Gary - 26.12.2013

Edition - Bibliothèques - mandat d'arrêt - incarcération - retour de documents


Depuis le mois de septembre, l'État du Texas a adopté une législation qui fait du non-retour des livres en bibliothèque un vol. Les amendes, pour ce type d'infraction, peuvent monter jusqu'à 100 $. Dans la patrie de l'Homme qui ne Lisait Jamais Rien, George W. Bush, on se prendrait à rire, si plusieurs victimes de cette loi n'en avaient pas déjà fait les frais. 

 

 

 steal this book

istiska, CC BY 2.0

 

 

Dernièrement, rapporte l'Associated Press, un homme a encore été arrêté pour n'avoir pas rendu dans les temps son livre. Or, le législateur rappelle que ces délits ont un coût pour la communauté tout entière, particulièrement dans une période où l'on restreint les budgets. 

 

Pour le seul État du Texas, le montant de la douloureuse tournerait autour de 18 millions $ de vols, souligne Gloria Meraz, porte-parole de la Texas Library Association. Une étude qui sollicitait les 150 établissements texans a démontré que près de 966.000 documents étaient considérés comme ayant disparu, expliquant le montant annoncé.

 

Surtout que d'autres États ont également mis en place leur propre politique sur les non-retours de prêts : dans l'Iowa, un contrevenant a été incarcéré durant une semaine. Dans el Vermont et le Maine, les amendes et les mandats d'arrêt comptent également parmi les nouveaux outils des policiers pour que le droit et l'ordre soient respectés. 

 

Un membre de la police de la ville d'Austin explique qu'en douze années de service, il n'avait jamais vu cela, alors que depuis cette année, déjà deux incarcérations ont eu lieu. Les libérations ont alors lieu sur dépôt de caution, pour des montants allant jusqu'à 200 $. Or, comme l'être humain reste un bon mouton qui a peur des sanctions, la directrice de la bibliothèque de Newton assure qu'après la première arrestation, elle a vu revenir tout un stock de documents qui avaient jusqu'à lors disparu...

 

C'est fou comme la mémoire revient vite, devant une porte de prison...