Texas : un libraire encourage le port d'armes à feu chez lui, avec des réductions

Clément Solym - 04.02.2016

Edition - Librairies - armes feu - Texas licence armes - librairie marketing


Les habitants du Texas sont, depuis le 1er janvier 2016, autorisés à porter des armes en public – à condition de disposer de la licence appropriée. Une situation qui divise, et parmi les commerçants et les entreprises, bon nombre ont publiquement revendiqué leur droit légal à refuser l’accès de leur boutique à ces porteurs d’armes. Les librairies de l'État sont partagées.

 

151110-N-ZZ999-006

"Je viens pour acheter Zadig et Voltaire" - US Naval, domaine public

 

 

Depuis le début de l’année, la législation autorise le grand public à se balader avec une arme à la ceinture. Les boutiques peuvent en revanche refuser ce point, en affichant un message en anglais et espagnol, avertissant les clients qu’ils ne sont pas autorisés à entrer avec leur pistolet. Toute une littérature avait surgi, au cours de l’année 2014, pour promouvoir le port d’arme libre, y compris dans des livres pour les plus jeunes. L’un d’entre eux démontrait tous les avantages à ce que ses propres parents portent des armes.

 

Book People et Half Price Books, situées à Austin, ont pris position contre la présence d’armes dans leurs établissements. Pas vraiment étonnant : la ville d’Austin a toujours été un bastion libéral. Mais si ces librairies ont manifesté ce refus, une troisième encourage activement ses clients à venir armés. Brave New Books va même jusqu’à offrir 10 % de remise aux clients qui viennent avec leur pétoire.

 

 

Brave New Books is the only Open Carry friendly bookstore in Austin TX and now we have a special promotion where we are...

Posté par Brave New Books sur mercredi 20 janvier 2016

 

 

La boutique s’est même lancée dans un symposium, prévu pour le 30 janvier, qui souhaite aider les Texans à bien comprendre la législation sur le port d’armes. Dans un communiqué, elle explique : « Nous apprécions que les gens s’emparent de la sécurité et de leur défense. Dans un monde où les fusillades se produisent de plus en plus souvent, quand chaque seconde compte, il revient aux gens de protéger leur communauté », indique le patron, John Brush. 

 

10 % de remise, pour qui entre armé, on n’en savoure que plus la loi sur le prix unique du livre en France... Un vendeur de barbecues de la région de Houston est même allé jusqu’à proposer 25 % de réduction à ses prochains clients. 

 

Brave New Books n’avance sa remise que pour une période limitée. « Nous souhaitons célébrer votre choix d’assurer la sécurité par vous-même, en vous offrant 10 % de remise sur n’importe quel produit de la boutique, pour avoir apporté votre arme. »

 

Bien entendu, on trouverait que cette provocation ressemble plus à un coup marketing et de communication, qu’à une position favorable aux armes. Il est clair que dans un lieu qui est censé privilégier l’échange, entretenir une conversation avec une personne à même de dégainer pour un mot de travers n’est pas des plus confortable.

 

Cependant, on est très loin de l’initiative californienne, qui proposait aux enfants d’échanger leur pistolet en plastique contre un livre, gratuitement. En mai 2013, le directeur de l’établissement expliquait : « Les enfants pensent que c’est drôle, mais cela pourrait se transformer en tragédie. Si nous souhaitons que les enfants, en grandissant, ne pensent pas que les flingues sont cool, nous devons nous y prendre le plus tôt possible. »

 

Cette législation intervient alors que Barak Obama tente, par décret, de prendre des mesures pour restreindre l’accès aux armes des Américains. Il n’est, pour le Texas, pas nécessaire de vivre dans l’État pour en profiter : un permis suffit. 

 

(via KUE, MHPBooks)