The Hate U Give d'Angie Thomas, accusé d'attiser la haine de la police

Antoine Oury - 03.07.2018

Edition - Société - The Hate U Give livre - haine police livres - censure livres états unis


En Caroline du Sud, aux États-Unis, des organisations et des membres des forces de l'ordre s'opposent à l'inclusion de deux titres au sein d'une liste de lecture pour des élèves suivants un programme de préparation à l'entrée au collège. The Hate U Give, d'Angie Thomas, et All American Boys, de Jason Reynolds et Brendan Kiely, sont accusés d'attiser la haine de la police, parce qu'ils évoquent des cas de bavures policières.




 

Pour préparer les élèves d'un cours préparatoire à l'entrée en collège, une liste de 4 ouvrages leur a été fournie pour les vacances d'été : parmi ces titres, The Hate U Give d'Angie Thomas et All American Boys, de Jason Reynolds et Brendan Kiely. Le point commun de ces deux ouvrages ? Ils évoquent tous deux des bavures policières, de sérieux dérapages impliquant la police et des personnes noires.

 

Deux livres difficiles, bien sûr, qui prennent à bras-le-corps les attitudes et réactions racistes d'une partie de la police américaine et leurs conséquences au sein d'une communauté. Les deux livres, publiés respectivement en 2017 et 2015, sont évidemment inspirés de faits réels comme il s'en produit trop souvent outre-Atlantique.

 

« En tant que jeunes étudiants, leurs interactions avec les forces de l'ordre ont été minimes jusqu'à présent. Ils ne conduisent pas encore, n'ont pas été contrôlés pour excès de vitesse, n'ont jamais eu ce type d'échanges avec la police. Ceci équivaut à les endoctriner, c'est un enseignement de la mise en doute des forces de police et nous devons arrêter cela », assure John Blackmon, président d'une organisation fraternelle de policiers de l'État.

 

Blackmon assure avoir reçu des dizaines d'appels, de mails et de messages exprimant l'inquiétude des policiers et de leurs proches vis-à-vis des deux livres. « Il y a d'autres sujets sociaux économiques et l'objectif serait de consacrer la moitié des efforts à fournir sur des exemples négatifs vis-à-vis de la police ? Cela me semble un peu biaisé », a ajouté Blackmon.

 

Dr. Sherry Eppelsheimer, le principal de la Wando High School, à l'origine de la liste de lecture, a annoncé qu'une procédure était lancée pour apporter un nouvel examen des ouvrages incriminés. Les parents à l'origine de la plainte, ainsi que l'enseignant et des experts seront entendus pour déterminer si les livres doivent être retirés ou non.

 

Un adolescent désarmé, tué par un policier :
survivre à la colère et la haine

 

Le Comic Book Legal Defense Fund (CBLDF), organisme qui lutte contre la censure des comics et d'autres contenus écrits, rappelle que les livres pointés du doigt évoquent un sujet bien réel, qui a eu des conséquences politiques, sociales et médiatiques, comme le mouvement Black Lives Matter.

Puisque les élèves ont probablement entendu parler de ce mouvement, « ces livres permettent aux adolescents de discuter de ces faits réels, ouvrant un dialogue important avec les enseignants et les autres élèves », indique le CBLDF. De plus, les deux titres inciteraient plutôt à la tempérance, à mille lieues de la vengeance personnelle ou des représailles.

 

Par ailleurs, ajoute encore l'organisme, il n'est nécessaire, pour les élèves, de ne lire qu'un seul ouvrage sur la liste de quatre titres proposés. Le roman d'Angie Thomas doit sortir sur les écrans ce 19 octobre au cinéma.

Angie Thomas, trad. Nathalie Bru – The hate U give : la haine qu'on donne – Editions Nathan – 9782092576731 – 17,95 €

via News 2




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.