Thomas Piketty inspire la révision des bas salaires chez Aetna

Julien Helmlinger - 16.01.2015

Edition - International - Thomas Piketty - Aetna - Mark Bertolini - Salaires


Ce lundi, via un communiqué de presse, le PDG de la compagnie d'assurance américaine Aetna, Mark Bertolini, a fait la promesse d'améliorer la sécurité financière de milliers de ses employés. Dès le mois d'avril, le tarif horaire minimum des salariés sera relevé à 16 $ au sein de la société. Cette mesure touchera 5700 salariés qui verront en moyenne leur rémunération augmenter de 11 %. L'entrepreneur entend ainsi lutter contre l'accroissement des inégalités, et c'est dans un livre de Thomas Piketty qu'il a trouvé son idée.

 

 Thomas Piketty

Thomas Piketty - CC by SA 2.0 par blu-news.org

 

 

Comme le rapporte le Wall Street Journal, l'entrepreneur a dernièrement recommandé la lecture d'un ouvrage de l'économiste français Thomas Piketty : Le Capital au XXIe siècle. Un titre parfois salué par la critique comme l'un des plus importants du siècle, qui cherche à décrypter les lois mécaniques et autres causes conjoncturelles des inégalités dans la répartition des richesses à travers le monde.

 

Les statistiques semblent indiquer que le fossé des inégalités ne cesse de se creuser entre les plus riches et les plus pauvres, mais Aetna servira désormais à sa façon de laboratoire expérimental pour ceux qui entendent améliorer le triste bilan.

 

Les salariés les moins bien payés de la société sont actuellement rémunérés au tarif de 12 $ de l'heure, et sont ainsi promis à une augmentation de 33 %. Sur le territoire américain, la loi impose un salaire minimum de seulement 7,25 $ de l'heure, un seuil fixé en 2009 et qui n'a jamais bougé depuis. Reste à voir si Aetna sera suivi par d'autres. 

 

En 2016, chez Aetna, les prestations de santé des employés seront également optimisées. Les dépenses liées à la hausse des bas salaires représenteraient 25,5 millions $ en année pleine. Ce qui reste peu, par rapport au chiffre d'affaires de 62 milliards $. Mark Bertolini explique : « Ce n'est pas juste une histoire d'augmenter les gens, il s'agit d'un nouveau pacte social. Pourquoi les entreprises privées n'imagineraient-elles pas des solutions innovantes pour améliorer les choses ? »

 

Si les préconisations de Thomas Piketty semblent avoir trouvé un lecteur attentif, son livre n'est pas forcément le seul facteur qui a pu influencer cette décision. L'Obamacare, loi sur la protection sociale promulguée par Barack Obama, a permis à des millions d'Américains de s'assurer gratuitement. Les compagnies d'assurance doivent rester compétitives et en augmentant les salariés, ceux-ci pourront plus facilement contracter des protections supplémentaires.

 

Ce serait alors un peu comme lorsque Henry Ford avait décidé d'augmenter les salaires de ses employés, en 1914, afin qu'ils aient les moyens d'acheter des voitures.