Tintin au Congo : le débat reste houleux

Clément Solym - 18.10.2012

Edition - International - Polémique - Racisme - Tintin au Congo


Le débat sur le supposé racisme de Tintin au Congo n'est pas nouveau, mais celui-ci a provoqué dernièrement la réaction de nombreuses bibliothèques suédoises qui ont décidé de retirer cet album de leurs étagères. (voir notre actualitté) Nathan Hamelberg, membre du groupe The Betweenship, travaillant sur le métissage de la société suédoise et les difficultés d'intégration, a répondu aux interrogations du quotidien britannique The Guardian.

 

 

 

 

Selon le spécialiste, la polémique autour de l'oeuvre d'Hergé ne serait qu'une ramification d'un débat plus vaste qui divise depuis des semaines la société suédoise.

 

Il a notamment affirmé : « Le Tintingate n'est que le prolongement d'une discussion qui dure depuis l'année dernière, et dans laquelle la question du racisme a été abordée ouvertement. Ce qui est exceptionnel c'est que le débat s'est concentré spécifiquement sur des choses du quotidien où le racisme peut apparaître : un paquet de bonbons , une pièce montée, et ainsi de suite. »

 

Le deuxième album d'Hergé a été publié initialement en entre juin 1930 et juin 1931, dans un contexte historique marqué par le colonialisme. Ce n'est pas la première fois que cet épisode, qu'Hergé aurait lui-même qualifié « d'erreur de jeunesse », doit faire face à la polémique. En 2007, Borders, l'éditeur de Tintin au Royaume-Uni avait notamment opté pour un reclassement de l'album dans la rubrique des BD pour adultes. La Commission pour l'Égalité Raciale avait par ailleurs dénoncé à l'époque « d'hideux préjugés raciaux ».

 

Depuis, la polémique a enflé, et certaines bibliothèques de Suède ont décidé de retirer la bande dessinée de leurs étals. Le prêt de l'album serait désormais limité d'une manière ou d'une autre dans un dixième des bibliothèques du territoire. Le directeur artistique de la Maison de la Culture de Stockholm, Behrang Miri, bien que mis en congés forcées par sa direction dans la foulée, semble avoir réussi son coup lorsqu'il a relancé l'affaire, le 24 septembre, en retirant Tintin de ses rayons jeunesse pendant quelques heures durant.

 

Il est à noter qu'en dépit des nombreuses critiques, cette bande dessinée reste défendue par des Africains. Ces derniers n'y voient pas un véritable ouvrage raciste, mais plutôt un livre témoignant d'une autre époque... et d'une partie de leur propre histoire.

 

La censure préconisée par les plus vindicatifs est sans doute excessive. Même si les éléments caricaturaux et grotesques sont bien présents, ils ne sont pas absents non plus dans d'autres albums de la série. Plus nuancée était la requête du président du CRAN, Bienvenu Mbutu Mondondo, d'ajouter une préface explicative tout en respectant l'oeuvre originale.