Tolkien n'était pas misogyne

Clément Solym - 20.09.2010

Edition - Société - ultraconservatrice - odonnell - tolkien


La candidate ultra conservatrice du Tea Party Christine O'Donnell bien connue pour ses prises de position contre l'avortement (même en cas de viol) et pour les armes soutenait en 2003 dans un essai l'écrivain J.R.R. Tolkien contre les accusations de misogynie formulée par des critiques.

En effet, selon elle, l'écrivain représente dans ses oeuvres plusieurs facettes de la féminité : « Peut-être que Tolkien nous montre que tous les types de féminité sont valables. Occulter l'un en faveur de l'autre est destructeur pour tous. Chaque type de femme est crucial pour le bien-être d'une communauté saine. »


Elle a notamment pris l'exemple d'Arwen qui est « tranquille, sereine, apaisante. Ces qualités sont une part du charme de la féminité qu'elle exprime. Il y a différents types de femmes dans le monde. Arwen représente l'un d'eux. Elle représente un pilier de calme qui est une source de force pour son homme. Sa grande contribution à la guerre est la force qu'elle donne au futur roi ».

Elle évoque aussi en contrepoint, le personnage d'Eowyn affirmant : « C'est seulement quand elle réconcilie sa féminité avec son esprit guerrier que [son] tourment disparaît et que sa vraie féminité est découverte ».