Tolkien, Williams et Martin, une dynastie au royaume de la Fantasy

Julien Helmlinger - 09.04.2014

Edition - International - Tolkien - George R.R. Martin - Tad Williams


Face au succès que rencontre actuellement la série Games of Thrones, on risquerait de l'oublier. Mais le registre de la fantasy épique aura mis son temps avant d'être considéré comme un créneau viable sur le marché du livre. Au cours des années 1980, même George RR Martin restait prudemment à l'écart du genre.  Jusqu'à ce que Tad Williams rebatte les cartes à ses yeux, en publiant Memory, Sorrow and Thorn, une saga revisitant les codes littéraires hérités de Tolkien. L'écrivain, qui aurait à son tour inspiré l'oeuvre de Martin, nous prépare une séquelle.

 

 

 

 

En 1988, George RR Martin avait pris ses distances avec ses oeuvres d'auteur de science-fiction, et travaillait comme éditeur après avoir fait le scénariste pour des séries TV. Le registre de la fantasy épique se limitait en grande partie à des pastiches du Seigneur des anneaux, et autres versions sexualisées de Conan le barbare. Tandis que Martin cogitait déjà à propos de ce qui allait devenir A Song of Ice and Fire, et qui allait se traduire par Game of Thrones sur nos petits écrans, il ne s'imaginait pas qu'il existait un marché pour ces longues épopées à la mode de Tolkien.

 

Mais en publiant le premier tome de sa trilogie Memory, Sorrow and Thorn, Tad Williams allait faire changer d'avis son compatriote américain. Et si bien qu'ils se partageraient plus tard, et avec d'autres, le surnom de Tolkien américain. Williams, fortement inspiré par l'univers imaginaire créé par le Britannique, en aura conservé les fondamentaux pour les moderniser selon ses propres affinités. Les registres médiévaux comme épique sont restés, assortis de thèmes chers à l'auteur, comme les conséquences de la guerre, la foi et la spiritualité, sans oublier les revendications qui agitaient alors la Troisième vague féministe.

 

Cette saga signée Tad Williams allait convaincre George RR Martin à se lancer dans l'interminable aventure du Trône de fer. Elle allait également s'installer comme une référence du genre littéraire, et ses trois tomes se seraient désormais écoulés à des millions d'exemplaires traduits en 25 langues. Voilà que l'on apprend que l'épopée n'est pas terminée sur les terres imaginaires d'Osten Ard, et que la maison d'édition DAW Books a acquis les droits de publication pour la séquelle en trois opus que concocte actuellement son auteur.

 

Les paris sont déjà ouverts quant à savoir si celle-ci sera achevée avant celle de Martin, tandis que ce dernier projet, qui aurait initialement dû être une trilogie, n'en finit plus d'accumuler les tomes. La rumeur toute fraîche voudrait d'ailleurs que l'auteur du Trône de fer entendrait désormais faire appel à des co-auteurs pour parvenir un jour à boucler son chef-d'oeuvre...