Total Recall : numériser sa vie, ses souvenirs... son âme ?

Clément Solym - 04.01.2011

Edition - Les maisons - total - recall - gates


Ce n'est pas la première fois que l'auteur de science-fiction Philip K. Dick donne un peu d'inspiration aux firmes de nouvelles technologies. Ou du moins que les réalités qu'il anticipait prennent peu à peu forme.

Voilà un an tout juste, c'était Google, qui créait l'événement en décidant de baptiser son smartphone, réalisé avec HTC, le Nexus One, référence directe aux Nexus 6, que le héros de Les Androides rêvent-ils de moutons électriques ? était chargé d'éliminer. La famille avait décidé de porter plainte pour violation de propriété intellectuelle... (notre actualitté)

e-Mémoire à (re)vendre

Dans un tout autre ordre d'idées, c'est chez Flammarion que des chercheurs de Microsoft publient... Total Recall, un ouvrage racontant comment numériser ses souvenirs, tous sens confondus. Bill Gates, qui préface le livre de Gordon Bell et Jim Gemmell, explique : « Imaginez que vous ayez accès, d'un simple clic, à toutes les informations reçues au cours de votre vie. » Doux rêve ou pure angoisse ?

Depuis 1998, Gordon Bell avait lancé le projet MyLifeBits, qui se donnait pour mission de numériser les oeuvres de l'auteur. « Avec le temps, il s'est changé en tentative inédite d'enregistrer et conserver, sous forme numérique, tout ce que Gordon voit, entend, apprend, ressent », précise Bill. Aujourd'hui, le projet pèse 261 Go, qui sont stockés dans l'ordinateur de Gordon, et une centaine d'autres gigas sont placés dans du cloud.

Une nouvelle génération d'humain

Selon lui, cette perspective est tout bonnement une révolution à venir de l'être humain. « À terme, l'avènement de ce programme constituera pour la prochaine génération un changement aussi important que l'ère numérique l'a été pour la nôtre », précise-t-il à l'AFP. Parce que dès lors, l'humain peut accéder à un ensemble de données numériques, qui seraient en mesure de retracer sa vie, certes, mais également sa personnalité, et finalement créer une projection avec laquelle, fermons les yeux, rêvons un peu plus fort, ses descendants pourraient encore s'entretenir...

Des e-souvenirs... dont les gouvernements pourraient s'emparer aisément, voilà qui ne manque pas de faire frémir d'horreur. Mais les auteurs en sont pleinement conscients : « Cela implique bien entendu le développement d'une déontologie nouvelle - il s'agit de déterminer qui a le droit d'enregistrer qui, quand et où. »

Le livre paraîtra le 12 janvier. À vos scanners...

Et rendez-vous dans Dark City, cette fameuse ville dans laquelle des extraterrestres tentent de comprendre ce que peut être une âme, en injectant des souvenirs à des humains, dont la vie peut changer du jour au lendemain...