Touche pas aux poètes, ni à leur printemps !

Clément Solym - 05.10.2012

Edition - Société - printemps des poètes 2013 - Vincent Peillon - budget


Sans réaction aucune de la part du ministère de l'Éducation nationale, qui a décidé de supprimer 40 % du budget du Printemps des poètes, la résistance s'organise. C'est qu'un poète a l'habitude de présenter ses papiers... Sur Facebook, un groupe a lancé et relayé l'appel, immédiatement, Sauvons le printemps des poètes

 

Et c'est avec la reprise d'un célèbre slogan, adapté pour l'occasion que le groupe tente de faire parler de cette situation. Jean-Pierre Siméon, contacté en milieu de semaine, gardait bon espoir que le gouvernement reconsidère sa décision : « Rien qu'un argument parmi tant d'autres : chaque année, nous faisons travailler des milliers d'intermittents. »

 

A Lire

Peillon, un couteau sous la gorge du Printemps des poètes

 

 

 

 

Nous relayons de nouveau l'appel lancé par Jean-Pierre Siméon, le directeur artistique 

 

Chers Amis,

Le Printemps des Poètes est dans une situation critique : après 10 années de réductions constantes des moyens alloués à l'association, le ministère de l'Éducation nationale nous a annoncé au cours de l'été la coupe imprévue de 40% de la subvention 2012. (60.000 € de moins).

Cela entraîne un défaut de trésorerie tel qu'il implique la disparition à brève échéance de la structure, et consécutivement de la manifestation.

Le ministère de la Culture, qui maintient son soutien, ne peut compenser ce retrait ; la seule solution est pour nous de récupérer auprès du ministère de l'Éducation nationale la somme qui manque avant la fin 2012.

Vous pouvez nous aider en écrivant personnellement au ministre de l'Éducation nationale, pour lui dire votre attachement au Printemps des Poètes et témoigner de l'importance de son action auprès des acteurs éducatifs et culturels.

Ce peut être une lettre brève, mais vous comprendrez que plus le ministre recevra rapidement de nombreux courriers l'alertant sur la gravité de la situation et l'inquiétude qu'elle suscite, plus nous aurons de chances d'obtenir gain de cause.

Adressez votre courrier à : Monsieur Vincent Peillon
Ministre de l'Éducation nationale
110 rue de Grenelle
75357 Paris SP 07

Merci par avance pour votre soutien, je vous tiendrai bien sûr informés des suites.
Bien amicalement à tous,


Jean-Pierre Siméon, directeur artistique
et l'équipe du Printemps des Poètes :
Maryse Pierson, Céline Hémon, Célia Galice et Emmanuelle Leroyer