Toucher le consommateur directement, la stratégie HarperCollins

Clément Solym - 09.07.2014

Edition - Economie - HarperCollins - site vente clients - relations commerciales


Difficile de ne pas lire entre les lignes de la décision d'HarperCollins, deuxième plus gros groupe éditorial américain. La société a en effet décidé de relancer un site de vente de livres pour le territoire états-unien, avant de le lancer au Royaume-Uni le mois prochain. Par la suite, le Canada et l'Australie en bénéficieront. Mais en une période où Amazon fait pression sur Hachette Book Group, l'idée de disposer de son propre canal de vente est plus que nécessaire.

 

 

 

 

Charlie Redmayne, PDG de la société, assure que l'objectif est de communiquer avec les clients, en leur proposant une solution de vente efficace. « Le développement de la communauté est une partie importante de ce site, et en regard de ce que nous avons déjà entrepris, dans la connaissance des clients, nous construirons à partir de ce travail, pour aller plus loin encore, et bâtir des relations plus étroites avec eux. »

 

HarperCollins avait déjà mis en place des sites dédiés à des univers d'auteurs, comme CS Lewis, et Narnia. Une application gratuite permet également de consulter l'offre de livres numériques et de les télécharger. 

 

Or, la plateforme rebootée sera une solution ouverte au monde entier, du moins dans les pays où HarperCollins détient les droits d'exploitation. The Bookseller, citant le communiqué de la société, précise que HC souhaite comprendre les préférences des clients, et surtout étendre mondialement la portée de ses auteurs. 

 

En outre, les auteurs disposeront de solutions techniques pour assurer les ventes sur leurs propres sites. D'un autre côté, il vaut mieux prendre ses précautions, en regard du conflit commercial qui oppose Amazon et Hachette : le revendeur met une forte pression sur l'éditeur pour le faire plier sur certaines conditions de vente. 

 

Une porte de sortie pour HarperCollins ?