Toujours aussi difficile pour le livre audio de séduire les Français

Clément Solym - 26.11.2011

Edition - Les maisons - livre audio - succès - public


Poussiéreux, le livre audio ? Il est vrai qu'en France, ce format n'a jamais vraiment décollé, contrairement à l'Allemagne (111 millions d'audiolivres vendus entre janvier et octobre, selon GfK) ou aux pays nordiques, qui y sont plus sensibles. 

 

Et cependant, l'association Lire dans le noir tente de faire valoir, au travers de son prix, l'existence et l'intérêt de ces oeuvres. 

 

crazy gramophoneAurélie Kieffer, présidente de l'association, et journaliste pour France Culture, explique. D'un côté, disposer d'un prix, c'est permettre à l'oeuvre d'exister à part entière. De l'autre, la création de ces oeuvres a un coût, de 5 à 25.000 € - une réalisation qui fait appel à un lecteur, une réalisation, l'enregistrement, etc. 

 

Et le prix, n'a-t-il donc été créé que pour valoriser un support ? Oups...

 

 Selon le panel GfK, le livre audio représentait en 2010 un marché de 1,4 million de ventes, soit 0,4 % du CA de l'édition. Et à 88 %, souligne Reuters, il s'agissait d'oeuvres jeunesse. Pourtant, l'année 2011 a connu un frémissement, avec une hausse de 8,9 % des ventes...

 

Mais le livre audio reste peu connu, mal connu, voire, comme le soldat, inconnu. Son passage dans les moeurs est actuellement contrarié par le livre numérique, qui pourrait être lu par les lecteurs ebook moderne. On connaît ainsi la fonctionnalité text-to-speech du Kindle d'Amazon, qui lit, littéralement, les fichiers numériques, avec une voix supportable. 

 

Évidemment, nous sommes loin de la mise en scène du livre audio. Valérie Lévy-Soussan, directrice de la maison Audiolib, filiale de Hachette a tout de même confiance. « En France, l'une des raisons pour lesquelles le marché stagnait, je dirais jusqu'à 2007, c'est que l'offre n'était pas assez diversifiée, il y avait énormément de choses en jeunesse, en documents, en littérature classique, mais il manquait tout ce qui était titres qui fonctionnent en librairie, best-sellers. »

 

Il est certain qu'en allant chercher des comédiens et acteurs de renom pour les lectures, la société Audiolib est parvenue à attirer l'attention sur elle. 

 

La dynamique est bien là, côté éditeurs, mais les libraires, pour leur part, demeurent frileux, vis-à-vis de l'objet et de leurs clients. C'est que le livre audio manque évidemment de visibilité dans les librairies, mais tout autant auprès du grand public. Les éditeurs communiquent finalement peu sur leurs produits - et il est plus compliqué de savoir qu'ils existent...