Toulouse : Benoît Bougerol concrétise le rachat de la librairie Privat

Nicolas Gary - 11.07.2013

Edition - Librairies - Benoît Bougerol - librairie Privat - Toulouse


À l'occasion des Rencontres nationales de la librairie, en marge de la manifestation, l'ancien président du syndicat de libraires nous assurait que « rien n'était encore conclu, même si les bases de la discussion étaient très solides ». Eh bien, à peine un mois plus tard, le rachat de l'établissement de l'enseigne Chapitre est assuré : la librairie toulousaine passe sous l'égide du propriétaire de la Maison du livre, à Rodez. 

 

 

Benoît Bougerol à Bordeaux, 

Crédit ActuaLitté CC BY-SA-ND

 

 

À compter du 1er octobre, Benoît Bougerol pourra venir prendre possession des lieux et s'installer au 14 rue des Arts. Il manque encore quelques travaux, qui devraient être achevés d'ici la fin du mois d'août. En parallèle, Benoît Bougerol reprendra également la librairie spécialisée médecine et sciences, située dans la rue Gambetta. 

 

Les 16 emplois seront conservés, pour Privat, mais cette question de travaux est essentielle. « Depuis plusieurs années, la commission de sécurité émet un avis défavorable. Je veux que le propriétaire actuel termine les travaux de mise aux normes avant la fin de l'été, sinon je n'achète pas. Je ne suis pas inquiet », précise-t-il. 

 

Pour permettre ce rachat, l'ADELC (Association pour le développement de la librairie de création)

 et le CNL (Centre national du livre) ont été sollicités, dans le cadre de prêt à taux zéro, fonctions des aides que les deux organisations peuvent proposer aux libraires désireux de reprendre un établissement. En outre, la holding personnelle du libraire, Hokmah, a également été engagée pour le montage. Un autre prêt bancaire, standard, remboursable sur une durée de 7 ans, a également été contracté.

 

D'ailleurs, ce rachat... a coûté « largement » moins que 650.000 €, promet le libraire.

 

Pierre Cohen, le maire de la Ville, qui s'était lamenté lors de la fermeture de l'établissement Castéla, trouve ici l'occasion d'un véritable soulagement. « Aujourd'hui, nous sommes ravis de pouvoir accueillir ce grand libraire et lui souhaitons "Bienvenue à Toulouse". »

 

Et d'ajouter : « C'est une double bonne nouvelle pour le livre à Toulouse et pour les salariés qui étaient menacés de perdre leur emploi. Toulouse est aujourd'hui, après Paris, la ville qui possède le plus grand nombre de librairies indépendantes. Cette spécificité mérite d'être sans cesse défendue ! »

 

Pour Benoît Bougerol, il importera désormais de développer les deux librairies, qui auront le même actionnaire, mais seront indépendantes. L'objectif est de rendre à Privat le rôle qu'elle n'aurait jamais dû perdre, précise-t-il. Un chiffre d'affaires visé qui serait la moitié de celui de Ombres blanches, la grande librairie toulousaine, qui réalise 8 millions €. Avec déjà 3,6 millions pour La maison du livre, l'objectif est jouable.... 

 

Contacté par ActuaLitté, le futur propriétaire nuance toutefois : « J'ai signé le protocole sous conditions suspensives [NdR : indiquant que la vente n'a lieu qu'à condition de leur réalisation]. Le rachat formel aura lieu début octobre. »

 

Retrouver notre entretien avec Benoît Bougerol au cours des Rencontres nationales de Bordeaux, en juin 2013