Tournage en cours d'un documentaire dans la SCOP Les Volcans

Antoine Oury - 21.07.2014

Edition - Librairies - librairie Les Volcans - documentaire - financement participatif


Début juin, les salariés de la librairie Les Volcans, à Clermont-Ferrand, apprenaient la bonne nouvelle : le Tribunal de Commerce de Paris validait leur projet de reprise, sous la forme d'une SCOP (société coopérative de production). Depuis le mois d'avril, les 12 salariés, désormais cogestionnaires, sont suivis par deux journalistes et réalisateurs, qui réalisent un documentaire sur l'aventure.

 

 

La librairie Les Volcans, alors encore frappée du sceau Chapitre (capture d'écran Google Maps)

 

 

Comme la majorité des habitants, mais aussi parce qu'ils sont journalistes, Marie Serve et Éric Morschhauser ne sont pas passés à côté de l'histoire de la librairie Les Volcans. « Nous habitons tous les deux le Puy de Dôme, nous sommes tous deux clients de la librairie et nous avions eu l'occasion de faire des émissions entre ses murs », témoigne Marie Serve.

 

« Les derniers jours de la librairie », concernée par la faillite de la chaîne Chapitre, seront finalement les premiers d'un nouveau projet : 12 salariés, sur les 35 que comptait la librairie, décident de monter un projet de SCOP pour reprendre en main l'établissement, en tant que cogestionnaires. « Nous nous sommes lancés un peu tête baissée dans le projet dès l'annonce de l'équipe », admet Marie Serve. Une impatience qui leur permet de débuter le tournage d'un documentaire au mois d'avril.

 

Depuis, le tournage s'échelonne avec deux ou trois sessions par semaine, « pour les étapes cruciales comme la réponse du tribunal de commerce ou la remise des clés aux cogestionnaires. Nous filmons aussi bien les moments forts, que les moments de doute », explique la coréalisatrice. Marie Serve et Éric Morschhauser s'appuient pour l'instant sur leurs ressources pour ce documentaire, mais ont eux aussi lancé un projet de financement participatif, sur Ulule.

 

Toute la gestion et la reprise de la librairie seront mises en avant : les critères de commande, les inventaires, les relations avec les éditeurs... Avec comme ligne directrice « la parole des libraires, avant tout, ce sont eux qui mènent cette aventure, ce pas de côté qui a une incidence sur leurs vies professionnelle et personnelle », précise Marie Serve.

 

La reprise d'une société par ses salariés, alors qu'elle quitte tout juste la chaîne mise en place par un fonds d'investissement... Il y a là une belle histoire, et « les questions d'économie sociale et solidaire, ou celle de la place des individus dans le système du travail seront évoquées », concède Marie Serve, sans s'éloigner de son objectif de fidélité vis-à-vis des « scopeurs ».

 

Ainsi, les deux coréalisateurs souhaitent limiter au maximum, voire se passer de la voix off, afin de ne pas simplifier ou résumer les situations vécues par les anciens salariés. Ils vont plutôt s'appliquer à créer une « atmosphère sonore » originale au documentaire, ce qui n'étonne pas vraiment de la part de deux journalistes rompus au monde de la radio. Un compositeur sera également sollicité, pour la bande originale. Des textes, apparaissant à l'écran, seront lus par des comédiens, parce que « le livre est à la base et à l'aboutissement de cette aventure ».

 

Pour le moment, la librairie est en phase de rénovation, et les cogestionnaires commencent à rechercher leurs futurs collaborateurs, qui seront eux aussi intégrés au principe de Scop. Quant aux coréalisateurs, il vont poursuivre le tournage, avec dans l'idée de débuter le montage en fin d'année. Un DVD sera édité dans la première moitié de l'année 2015, et sans aucun doute mis en rayon dans la librairie, tandis qu'une diffusion télé ou streaming est envisagée par la suite.