Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Tous à poil ferait en fait la promotion de 'la lutte des classes' selon Copé

Antoine Oury - 14.02.2014

Edition - Société - Jean-François Copé - Tous à poil! - lutte des classes


Jean-François Copé n'a visiblement pas décidé de lâcher son dernier combat politique en date, mené contre  livre jeunesse Tous à poil ! de Claire Franek et Marc Daniau. Invité sur Europe 1, il maintient ses réserves par rapport à la présence du livre sur les listes pédagogiques - qui n'est pas avérée, et le ministère de l'Éducation a depuis clarifié ces recommandations. Cette fois, il considère que le livre fait la promotion de la « lutte des classes ».

 

 


EXTRAIT – Jean-François Copé : "je n'ai jamais... par Europe1fr

 

 

Ce lundi 10 février, le président de l'UMP, invité dans l'émission Le Grand Jury (RTL, LCI, Figaro), ne décolérait pas : « Quand j'ai vu ça, mon sang n'a fait qu'un tour. Ça vient du centre de documentation pédagogique, ça fait partie de la liste des livres recommandés aux enseignants pour faire la classe aux enfants de primaire », expliquait-il, le livre à la main.

 

Il dénonçait un gouvernement « pétri d'idéologie », qui se mêlait de l'éducation des enfants « plutôt que de s'occuper de chômage, d'insécurité et de croissance ». Et Copé de préciser que l'ouvrage était « recommandé aux enseignants », sans autres précisions. 

 

Sur Europe 1, plusieurs jours après des vagues de réactions choquées ou amusées  à ces propos, le président de l'UMP précise : « Je n'ai jamais demandé que l'on interdise ce livre, dans les librairies ou les bibliothèques, comme je l'entends, c'est de la caricature, je demande qu'on ne l'enseigne pas dans les salles de classe. »

 

Copé revient sur le contenu du livre, en se concentrant particulièrement sur la « mamie », le policier, le PDG et la maîtresse, tous déshabillés dans le livre jeunesse, avant de s'indigner des réponses faites par les différents ministres du gouvernement, particulièrement Najat Vallaud-Belkacem et Jean-Marc Ayrault.

 

Le président contre la présidente

 

Comme nous le précision lundi, Tous à poil! n'est pas recommandé par le ministère de l'Éducation nationale, mais fait en réalité partie de la sélection Pour l'égalité entre filles et garçons, 100 albums jeunesse, que diffuse l'Atelier des merveilles, une association ardéchoise. Copé l'a bien noté depuis, et s'attaque donc à la présidente de cette association, Cécile Moulain.

 

« Réputée apolitique ? Il se trouve que cette présidente d'association était candidate de la Ligue Communiste Révolutionnaire. Elle m'a d'ailleurs écrit une lettre dans laquelle on comprend que c'est la défense de la lutte des classes. » Selon lui, le fait de déshabiller des figures de l'autorité apprendrait dès le plus jeune âge aux enfants à devenir de véritables dissidents, de dangereux rouges. Et Copé d'ajouter : « Vous croyez que c'est anodin ? Est-ce que vous croyez que cela a besoin de servir de support pour des élèves de grande section, ou de CP, ou de CE1 ? »

 

Bon, le livre est en fait recommandé pour les enfants à partir de 8 ans, soit la classe de CE2 pour un élève moyen, mais nous ne sommes plus à une approximation près... Copé termine, après avoir souligné qu'il n'entretiendrait pas la polémique : « Les Français sont furieux de voir un gouvernement qui est en train de s'immiscer en permanence dans leur vie intime. »

 

Contactée par Europe 1, Cécile Moulain dément avoir rédigé une lettre au président de l'UMP, mais renvoie à un billet posté sur le blog de l'association. Le billet explique bien que l'album se mêle des classes sociales, bien sûr, mais dans une perspective qui n'est pas celle avancée par Copé : « Les classes sociales, les fonctions hiérarchisées sont laissées pour un temps de côté, réduites à un tas de vêtements, pour nous rendre à notre plus simple dénominateur commun. »

 

Et l'autorité ne serait nullement mise en question, ou pointée du doigt. Au contraire, le livre rappellerait que nous faisons tous partie de l'espèce humaine : « Parfois, on regarde mal l'autorité. Eh bien là on voit que ce sont des êtres humains derrière. C'est un livre d'apaisement. » Sûr, cela sonne un peu Internationale...

 

Cela dit, Cécile Moulain a effectivement été candidate aux élections législatives en 2007 pour la Ligue Communiste Révolutionnaire, mais précise qu'elle n'a plus sa carte au parti. « Nous sommes un collectif de parents sans président. Je suis devenue en quelque sorte la porte-parole depuis cette affaire, car il fallait bien que quelqu'un le fasse, mais je suis un membre parmi d'autres », précise-t-elle.

 

Selon JF Copé, il n'y aurait donc plus de vie possible après un engagement politique... On lui en reparlera dans quelques années.