Trafic d'armes en Angola : Sulitzer coupable mineur payé 300.000 €

Clément Solym - 10.12.2008

Edition - Justice - trafic - armes - Angola


On le connaît pour ses livres ou son profil aquilin, eh bien on va pouvoir le découvrir dans le rôle de conseiller en manipulation d'information et utilisation des médias. Ainsi, il a reconnu avoir perçu entre 1997-98 la somme de 2,5 millions FF, soit 380.000 € à titre de consultant, que lui remettait la société de Pierre Falcone.

Rappelons que ce dernier est accusé de ventes d'armes en Angola et que plusieurs politiques, tels que Charles Pasqua sont impliqués dans cette affaire. De fait, il y aurait eu deux livraisons pour 790 millions $ d'armes, munitions et autres, comme des mines, pour alimenter une guerre qui aura fait entre 500.000 et 1 million de morts, principalement des civils d'ailleurs. (en savoir plus)

Mais voilà l'écrivain, s'il avoue « avoir mis la main dans le pot de miel, mais j'ai payé fiscalement », il n'en reste pas moins que d'éplucher ses comptes donnerait le vertige à Kerviel. De fait, durant son audience, et suite à un AVC, le romancier est diminué, et plaide le complot, car « depuis neuf ans, on me prend mon passeport, ce qui pour un romancier international et un consultant est une mise à mort. On a voulu tuer un moustique avec une bombe atomique ».

Pourtant, les avantages et largesses dont il aura pu bénéficier durant cette période n'ont pas été sans contrepartie. Au moment où Falcon avait particulièrement besoin d'aide, Sulitzer aurait fait intervenir ses relations, et prodigué des conseils pour Falcone. « J'ai écrit 40 romans, je connais un certain nombre de journalistes », explique-t-il.

Des services de consultant grassement rémunérés. Les deux hommes se sont rencontrés en 1995, et ont largement pu profiter de leurs échanges...