Trafic de diplômes à l'université de Toulon : premières conclusions du rapport

Clément Solym - 30.07.2009

Edition - Société - trafic - diplômes - Toulon


Depuis déjà quelques mois, l’affaire du trafic de faux diplômes à destination d’étudiants chinois empoisonne la vie de l’université de Toulon. Après des révélations faites par Le Monde, un rapport de l’Inspection générale de l’administration de l’Education nationale et de la Recherche (IGAENR) avait été commandé par le ministère de l’Enseignement supérieur.

Sans qu'il soit paru officiellement, Le Monde publie déjà les conclusions de ce document. Toutefois, avant que ce rapport ne sorte, il faudra entendre toutes les parties en présence. Mais, pour l’instant, les experts mettent en cause l’attitude de la présidence qui a favorisé un recrutement douteux d'étudiants étrangers.

C’est cette pratique qui aurait conduit progressivement au trafic. Une fois arrivée sur l’université de Toulon, ces étudiants ne parlant presque pas le français n’auraient pas eu d’autres solutions que de payer pour obtenir des diplômes.

Désormais, la parole est aux accusés. Ensuite, la ministre de l’Enseignement supérieure tirera les conclusions qui s’imposent concernant cette enquête. Parallèlement, une instruction judicaire pour corruption suit son cours depuis mars.