Travail dominical : Fnac triple les salaires pour 12 dimanches

Victor De Sepausy - 09.01.2016

Edition - Economie - fnac salaires - travail dominical - Alexandre Bompard


L’accord n’est pas encore entériné, mais le groupe a formulé plusieurs propositions. Dans le cadre de l’ouverture dominicale des magasins Fnac, les négociations n’avaient pas permis d’accord, mi-décembre. En révisant une fois de plus ses propositions, l’enseigne cherche à convaincre un peu mieux. Les arguments se laisseraient entendre.

 

Alexandre Bompard - Prix Fnac BD 2015

Alexandre Bompard - ActuaLitté CC BY SA 2.0

 

 

Dans les négociations avec les syndicats, la Fnac a apporté une nouvelle offre : outre les recrutements qui seraient au programme, les salariés bénéficieraient d’un traitement salarial particulièrement intéressant, estime le groupe.

 

À travers les Zones touristiques internationales qui découlent de la loi Macron, l’ouverture des magasins au sein de ces espaces sera possible et légale, le dimanche. En cette fin de semaine, Fnac a ainsi formulé une offre aux employés, proposant pour ceux qui travailleraient le dimanche une rémunération triplée – de quoi satisfaire les demandes du syndicat CTFC. De leur côté, SUD et CGT sont radicalement opposés à cette idée.

 

« On pourrait en discuter sur la base de la compensation, ou du volontariat, mais aucun ne semble prévu par la direction... Au mieux, nous allons donc nous retrouver avec des étudiants et autant d’emplois précaires », déplore Thierry Lizé (Force ouvrière). 

 

De son côté, le Clic-P (Comité de liaison intersyndical du commerce parisien) riait jaune, en découvrant le découpage prévu pour les fameuses ZTI : « On crée une zone pour ouvrir le dimanche, parce que les commerces le demandent et qu’ils ne le pouvaient pas encore. Nous les avons baptisées “Zone de travail intensif” parce qu’il ne faut pas plaisanter : il n’y a jamais de tourisme place d’Italie ni à l’UGC Ciné ciné Bercy. Ce genre de chose ne nous fait pas trop rire. » Et d’affirmer : « Il aurait été plus sain de dire clairement que tout cela résulte d’un accord entre patronat et gouvernement. »

 

Et pour 2016, convaincre les syndicats...?

 

Revenons-en aux salariés de Fnac : une discussion aura lieu ce 11 janvier, précise un représentant de l’enseigne, et il reveidnra aux syndicats de valider les nouvelles propositions formulées. En effet, si le salaire est triplé, seuls les 12 dimanches les plus lucratifs pour les magasins, sur les 52 ouverts seront rémunérés à trois fois. Pour les 40 autres, on restera sur une rémunération doublée. (via Les Échos)

 

Fnac confirme l’information auprès de l’AFP, et la direction promet de « recueillir le volontariat des salariés trois fois par an pour une période de 3 mois, avec un préavis d’un mois en cas de changement de décision par la suite ». Pour l’heure, la CFDT a renvoyé la balle : il importe avant tout que le repos compensateur soit pris en compte par la direction, également pour les employés qui ne travailleraient pas le dimanche. En effet, des absences sont à attendre, durant les semaines, du fait de la récupération des dimanches ouvrés. 

 

En outre, des frais de garde pour les enfants de moins de 12 ans seraient envisagés. Au terme de la dernière réunion de lundi, il reviendra donc aux organisations syndicales de se prononcer.

 

En septembre dernier, Alexandre Bompard le PDG avait rappelé, à l’occasion du prix du roman Fnac, l’engagement de sa société, qui démontrait « notre volonté de présenter à nos clients une offre toujours accessible et toujours variée ». Mais il faudra des vendeurs pour ce faire.