Travail dominical : grève déclarée des bibliothèques de Paris ce 19 janvier

Nicolas Gary - 05.01.2020

Edition - Bibliothèques - grève illimitée Paris - bibliothèques Paris grève - préavis grève bibliothèques


L’année 2020 prolongera donc les mouvements sociaux de 2019, avec la grève décidée ce 7 janvier. Dans les bibliothèques de Paris, un autre préavis a été déposé pour le 19. Une assemblée générale des bibliothécaires de la ville doit intervenir le 9, attendant de la mairie une réaction. Pourquoi le 19 ? Il s’agit de la date de réouverture de la médiathèque Jean-Pierre Melville, située dans le quartier des Olympiades, dans le XIIIe arrondissement.


médiathèque Meville 


Le dimanche 19 janvier n’est pas une journée comme les autres : les dimanches qui suivront pourraient d’ailleurs marquer un enchaînement de grèves. Car c’est bien l’ouverture dominicale qui est au cœur de la contestation portée pour le 19. À Tolbiac-Olympiades, la médiathèque Melville fera figure de porte-étendard — de même que la bibliothèque du XVIIIe, Robert Sabatier. 
 
« Pourtant les personnels de ces deux établissements ne demandaient pas la lune. Juste de bonnes conditions de travail et des moyens corrects pour ouvrir un jour supplémentaire notamment en termes d’effectif », indique la CGT Culture. 

Mais pour l’établissement du XIIIe, la mairie de Paris aurait choisi « de passer en force », dénonce le syndicat, affirmant que la médiathèque fonctionnera « avec moins d’agents titulaires… qu’il y a encore cinq ans ». Et ce, alors que l’ouverture le dimanche n’était pas en cours. 

Or, poursuit-on, « de grands établissements ont pu ouvrir avec peu d’agents titulaires et donc en dessous du seuil minimum de sécurité et même parfois sans cadre A pour occuper les fonctions de responsable ». Inadmissible, estime la CGT Culture.
 

Reconduction de la grève dominicale


De surcroit, la question des salaires reste au cœur des revendications : les bibliothécaires souhaitent en effet que leur prime dominicale – de 100 € brut actuellement, pointent les syndicats –, soit revalorisée à 150 €, mais net. Hélas, les négociations, en dépit des demandes syndicales, n’auraient pas encore commencé. 
 
Le préavis de grève du 19 janvier sera donc reconduit tous les dimanches à venir, si la maire Anne Hidalgo et son adjoint Christophe Girard « ne proposent aucune solution notamment la création de cinq postes supplémentaires d’agents titulaires ». Sauf que la période électorale est désormais installée, avec l’arrivée des municipales : impossible de faire avancer les sujets indiquerait-on.

La réponse du berger à la bergère est simple : reporter à la prochaine mandature les ouvertures du dimanche pour Melville et Sabatier, de sorte que des solutions solides soient présentées.

Selon le syndicat, d’autres établissements de la capitale rejoindraient le mouvement — Truffaut (Ier), Canopée (Ier), Sagan (Xe), Hélène Berr (XIIe), Yourcenar (XVe), Rostand (XVIIe), Duras (XXe). À cette heure, la mairie de Paris n'a pas encore apporté de précisions.


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.