Travail le dimanche, après la mi-temps, les prolongations ?

Clément Solym - 26.01.2009

Edition - Société - travaile - dominical - prolongations


Des prolongations qu'on ne peut en fait pas se permettre de jouer, estime le secrétaire général de l'UMP, Xavier Bertrand, qui ce dimanche insistait sur le nécessaire examen de la loi au plus vite. En effet, « Roger Karoutchi a annoncé le mois de mars pour l'examen de la proposition de loi. On ne peut pas attendre au-delà, sinon on va vers une situation catastrophique pour les salariés ».

Et justement, c'est dans une librairie que M. Bertrand est venu à la rencontre des employés, alors que l'établissement ne prend pas en compte la fermeture aujourd'hui obligatoire du dimanche.

D'autres boutiques ont été consultées par l'ancien ministre du Travail, qui avaient été contrainte à cette fermeture, sous peine d'astreintes. Le syndicat FO avait lancé une action en justice pour contrer ces ouvertures abusives.

C'est sur cette action que se base M. Bertrand pour affirmer que le temps presse et qu'il ne faut pas « jouer la montre ». Rassurant, il explique ne pas souhaiter une généralisation de l'ouverture. « Nous avons trouvé un équilibre au sein du groupe UMP. Le texte est centré sur les endroits où on a pris l'habitude d'ouvrir le dimanche. Nous voulons donner des garanties aux employés, faire en sorte que ceux qui bossent le dimanche puissent continuer », rapporte l'AFP.

Un projet qui conviendrait cependant aux employés du Castorama de Gonesse dans le Val d'Oise, puisque ces derniers manifestaient dimanche en faveur du travail dominical. En novembre 2008, une fermeture avait été imposée par le TGI de Pontoise, suite à l'action de FO, qui percevait alors 100.000 euros d'astreinte pour tout magasin ouvert.