Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Travailler chez Amazon, une cause de maladies mentales et physiques ?

Clément Solym - 26.11.2013

Edition - Société - maladies mentales - problèmes physiques - entrepôt logistique


Devient-on fou en travaillant chez Amazon ? En cette période de bashing intensif et régulier du cybermarchand, ce type d'article, publié par la BBC fait jaser. Durant la saison des fêtes, outre-Manche, la firme emploie plus de 20.000 personnes à travers les huit entrepôts logistiques, mais une enquête montre que les conditions de travail y sont particulièrement difficiles. 

 

 

Amazon - official opening

Entrepôt Amazon

Scottish Governement CC BY NC 2.0

 

 

Le stress ressenti par les employés d'Amazon serait susceptible de causer des maladies mentales et physiques, assure une récente enquête, dont la BBC fait état. Le journaliste Adam Littler, 23 ans, a procédé de la même manière que Jean-Baptiste Mallet en France. Auteur de En Amazonie, ce dernier s'était infiltré dans un entrepôt de stockage, pour découvrir la réalité du travail des intérimaires. 

 

Mais Adam Littler est allé plus loin : il a pu embarquer une caméra cachée, pour enregistrer ses déplacements. Engagé comme picker, celui qui va chercher les produits dans l'entrepôt, dans les 74.300 m2 de l'entrepôt, il témoigne : « Nous sommes des machines, nous sommes des robots. »

 

« Nous ne pensons pas par nous-mêmes, peut-être qu'ils ne nous font pas confiance, dans cette capacité de penser en tant qu'êtres humains, je ne sais pas », ajoute-t-il. Le professeur Michael Marmot, médecin spécialisé dans les questions de santé publique, et notamment du stress sur le lieu de travail, estime que l'on retrouve chez Amazon « toutes les mauvaises choses en même temps ». 

 

À la lecture des images rapportées, il considère que « les caractéristiques de ce type de travail, les éléments de preuve montrent un risque accru de maladies mentales et physiques. Il y aura toujours des petits boulots, mais nous pouvons faire mieux ou pire. Et il me semble que les exigences d'efficacité au détriment de la santé et du bien-être de l'individu, doivent être équilibrées. » 

 

Pourtant, Amazon riposte : les inspections effectuées dans ses centres logistiques n'ont jamais soulevé de problèmes de ce genre. Et d'affirmer que ce travail de picker ne diffère en rien des emplois dans d'autres sociétés et industries, sans augmenter les risques pour la santé. 

 

Les pickers d'Amazon ont un scanner sur eux qui envoie à Amazon des résultats de performances aux responsables. Si le salarié présente des résultats trop bas, il est susceptible de faire face à des mesures disciplinaires. À ce titre, la firme américaine assure qu'elle avertit ses employés de la pénibilité de certains postes - et les objectifs de productivité sont établis en toute objectivité, sur la base de performances précédemment constatées.