Rentrée littéraire : La fashion week des libraires


L'association Lire C'est Vivre fêtera le jeudi 12 octobre ses trente ans d'existence au Centre National du Livre. Elle s'est donnée pour mission de développer la lecture en milieu carcéral. À son compteur : dix bibliothèques au sein de la plus grande prison d'Europe : la Maison d'Arrêt de Fleury-Mérogis en Essonne. L'association entend faire connaître les enjeux de société que constituent les conditions de vie en prison, la réinsertion des personnes détenues ainsi que la place du livre aujourd’hui.


barring freedom
Meeshypants, CC BY SA 2.0


L’anniversaire de Lire C’est Vivre sera marqué par la projection d’un documentaire sur les missions et le travail de l’association ainsi que par la présentation d’une anthologie de poèmes lors d’une soirée le 12 octobre au Centre National du Livre, rue de Verneuil à Paris.

Dans les dix bibliothèques de la Maison d’Arrêt de Fleury-Mérogis créées et gérées par l'association, on trouve 50 000 ouvrages au total pour un public potentiel de plus de 4000 personnes détenues (hommes et femmes). En 2016, 45% sont inscrits à la bibliothèque et environ 2500 ouvrages sont empruntés annuellement, dans chaque bibliothèque.

L'association organise de nombreuses animations autour du livre tout au long de l'année. Entre autres : des rencontres avec des écrivains, des cercles de lecture hebdomadaire, des ateliers d'écriture...
 

Lire en prison : reconnaître un “droit à la lecture” pour chaque personne détenue


Elle est composée d'une équipe de bénévoles dont le noyau historique est constitué de bibliothécaires de l’Essonne, d'une équipe de quatre salariés présents à temps plein à la Maison d’Arrêt, d'une équipe d' « auxiliaires-bibliothécaires détenus » ainsi que d'un réseau de partenaires culturels, écrivains, artistes, universitaires, scientifiques…

Bien que l'association ait de nombreux projets (transformer les bibliothèques en médiathèques par exemple), elle tient à souligner ses difficultés à pérenniser l'équipe salariée. Le manque continuel de visibilité concernant l’octroi de subventions d’une année sur l’autre, en même temps que l’incertitude actuelle liée aux emplois aidés rendent difficile la mobilisation de toutes les ressources humaines nécessaires à la poursuite et au développement de ses activités.
 

L'accès au livre dans les prisons dépend “d'une véritable volonté politique”


Pour fêter les trente ans de Lire C'est Vivre, on notera aussi la création d'un documentaire Entre les barreaux les mots de Pauline Pelsy-Johann ainsi que la publication de Poésie pour Vivre, une anthologie de poésie préfacée par Jean-Baptiste Para, poète et directeur de la revue littéraire Europe.