Trois manuscrits de Dickens à restaurer d'urgence

Clément Solym - 08.11.2010

Edition - Société - dickens - bruler - manuscrits


Trois romans de Charles Dickens sont menacés. Pas par le vol, comme les ordinateurs de journalistes, grande mode du moment, mais par la dégradation. Un scandale.

Mais le scandale véritable, c'est la nécessité de lever des fonds pour parvenir à restaurer les ouvrages - une somme de 25.000 £ au total, dont près de la moitié est déjà dans les mains des autorités. Les trois livres concernés sont A Tale of Two Cities, David Copperfield et The Mystery of Edwin Drood, un livre inachevé.


Dans un article du Guardian, le Victoria and Albert Museum, explique que sa trésorerie personnelle ne lui permettra pas de sauvegarder les livres, qui sont hébergés depuis 1876, lorsque John Forster, proche de Dickens, confia à l'établissement sa bibliothèque personnelle, contenant les trois pièces.

Les manuscrits sont annotés, les phrases soulignées, et commentées, et alors que le bicentenaire de la naissance de Dickens approche - en 2012 - le conservateur explique qu'en dépit de la conservation minutieuse, le papier originel fragile rend les livres plus sensibles encore. Certaines pages collées les unes aux autres rendent même des passages entiers illisibles.


Au fil des pages, on peut cependant suivre le processus de correction, toute la partie éditoriale que Dickens a mise en oeuvre. « C'est un immense privilège de les avoir dans notre fonds, et simplement pour découvrir l'écriture assez désagréable de Dickens est un plaisir permanent pour mois », explique le conservateur. Si d'autres manuscrits en meilleur état ont pu être conservés, c'est avant tout parce que leur état le permettait sans mettre des sommes trop importantes.

Une situation paradoxale, que de s'entêter à les préserver, puisque de toute manière, Dickens les aurait probablement fichus à la poubelle, après son travail de correction. Si John Forster ne les avait pas recueillis, explique le conservateur, ils auraient vraisemblablement fini dans le feu...

Plus d'informations sur le site du Museum.