Troisième samedi de grève à la Bibliothèque nationale de France

Antoine Oury - 29.06.2018

Edition - Bibliothèques - Bibliothèque nationale de France grève - BnF grève 30 juin - Action Publique 2022 BnF


Depuis deux semaines, le samedi, une partie du personnel de la Bibliothèque nationale de France marque son opposition aux restrictions budgétaires dans la fonction publique, voulues par le gouvernement et le ministère de la Culture. La grève est reconduite pour la troisième semaine consécutive, ce samedi 30 juin, avec plusieurs revendications.


Manif BnF Richelieu
(ActuaLitté, CC BY SA 2.0)

 

Dans le cadre des journées de grève interprofessionnelles contre le projet de réforme de la fonction publique Action Publique 2022, les personnels de la BnF et les syndicats avaient déjà pu donner de la voix, mais ces samedis de mobilisation correspondent à des inquiétudes plus « locales ». 

 

La section SUD Culture de la BnF appelle ainsi les agents à une nouvelle mobilisation ce samedi 30 juin, dès 10 heures au Hall Est de la BnF. Les personnels « ont aussi entamé un bras de fer local contre la direction pour dénoncer la situation dégradée de l’établissement pour les personnels et les usagers/ères. À cette situation désastreuse se sont récemment ajoutées les annonces de nouvelles suppressions de postes et baisses de budget pour 2019, à l’initiative du ministère de la Culture et de Bercy. La coupe est pleine, et les bornes plus que dépassées ! », annonce le syndicat.

 

Au sein des revendications, on retrouve des points d'inquiétudes exprimés depuis plusieurs années déjà, comme la baisse des budgets et des effectifs. Si cette dernière avait connu une certaine accalmie, avec le gel des suppressions de poste pour 2017, les personnels assurent que l'année 2019 marquera le retour des économies : ils demandent l'arrêt des suppressions de postes et des baisses de budget pour cette année et celles à venir, ainsi que la stabilisation en CDI des personnels en CDD.

 

Autre revendication récurrente, la rénovation du bâtiment rue de Louvois où se trouve le département de la Musique et l’abandon du projet de fusion des salles de lecture sur le site de Richelieu de la BnF, un projet jugé délétère par les agents de la BnF et en particulier du site Richelieu. Selon eux, une telle réorganisation du site réduirait l'attrait de la BnF auprès des chercheurs, ainsi que les possibilités en matière de conservation de documents.

 

Enfin, les personnels mettent en avant « une accélération des travaux pour améliorer les conditions de travail, en particulier pour le personnel de magasinage travaillant sans lumière du jour », ainsi que des mesures pour « un vrai service médical à la BnF ». En avril dernier, les personnels avaient en effet dénoncé les conditions de travail pour certains agents sur place, notamment les magasiniers...

 

Fuites, couloirs glauques, absence de lumière :
une “contre-exposition” sur la BnF

 

Une caisse de solidarité sera à disposition sur place dès 10 heures pour soutenir les agents en grève.


 


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.