Trouver des espaces physiques importe plus que jamais à l'ère numérique

Nicolas Gary - 16.01.2015

Edition - Bibliothèques - British Library - bibliothèques UK - Royaume-Uni


La British Library a connu une hausse de fréquentation de 10 % au cours de l'année passée. La vénérable institution a publié un rapport, faisant état de 1,6 million de visiteurs, lesquels ont un recours désormais généralisé à deux choses : les smartphones, et par conséquent, les réseaux sociaux. Et du fait de cet environnement numérique, les gens veulent de plus en plus de livres papier.

 

 

 

 

Roly Keating, directeur de la British Library, explique assez clairement que la culture numérique n'entre pas vraiment en conflit avec la tradition de préservation de l'imprimé, dans les bibliothèques. En 2023, l'établissement célébrera son 50e anniversaire, avec plusieurs opérations qui seront mises en place, dans le cadre de la campagne Living Knowledge : The British Library 2015-2023.

 

Mais retour sur les propos tenus par le patron : au cours des décennies et des siècles passés, les bibliothèques n'avaient qu'une mission stricte, la conservation. Ces dernières années, le rôle a évolué, bien entendu, parfois pour entrer en conflit avec les missions anciennes. C'est avec fierté que les établissements doivent désormais assumer de nouveaux enjeux, tournés autour du numérique, des médias sociaux, etc. 

 

Or, il n'y a, selon lui, aucune contradiction. « Les gens me demandent souvent ce qu'il faut attendre, à l'ère de Google et des grands moteurs de recherche, des écrans, et si la notion de bibliothèque a encore un sens. » Et la question a d'autant plus de sens que les financements publics ont la corde au cou.

 

Mais selon l'étude récemment publiée, « au moment où la présentation de la connaissance et de la culture est de plus en plus numérique, et se trouve sur les écrans, la valeur et l'importance des espaces et des expériences physiques de qualité vont croissantes, et ne diminuent pas ». C'est ainsi que l'établissement de St Pancras a assisté à une croissance de 10 % au cours des seuls 12 derniers mois.

 

Dans le cadre de sa campagne, au cours des huit prochaines années, la bibliothèque va poursuivre son travail d'archivage numérique, et construire le Alan Turing Institute, un espace majeur pour la sauvegarde des données, d'un coût de 42 millions £... (via Telegraph)